Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 00:28

 

II) L'Enfer est pavé de bonnes intentions...

 

 

Après un court voyage en sommeil cryogénique, les 2 space-marines sont réveillés à l'approche de la planète. Alors qu'ils vérifient leurs armes, ils voient dix immenses satelites de défense flottants autour de la planète. Ces derniers restent étrangement inactifs, peut-être ont-ils été désactivé à distance par les rebelles? En tout cas, cela ne signifie qu'une seule chose pour les anges de la mort; il faudra veiller à ce que personne ni aucun vaisseau ne quitte ce monde-prison... Les deux frères marines chargent leurs armes tout en consultant les données. Oméga VI est une planète au climat désertique et seules ses trois ruches pénitentiaires (Prima, Secunda et Tersia) sont des zones de vies. D'après les dernières informations, Gammalus se serait posé à l'astroport de Tersia. Leurs serviteurs bio-mécaniques calculent plusieurs angles d'approche de la surface et les deux surhommes choisissent un point discret dans un canyon à quelques kilomètres de Tersia pour éviter les éventuels tirs de batteries. Une petite gare de triage s'y trouve, il suffira ensuite de suivre les rails jusqu'à la cité. La descente se déroule sans accros et les premiers reliefs montagneux apparaissent. Le frère Paladus demande un scan de la zone mais une tempête de sable provoque des interférences au niveau de la surface. Ils doivent descendre plus bas, dans le canyon. C'est à ce moment là qu'ils subissent plusieurs tirs dont une roquette qui endommage légèrement l'aile droite. Le frère Paladus s'installe dans le siège de la tourelle-laser tandis que frère Jumeau ordonne un 2ème scan. Celui-ci se révèle cette fois-ci positif et détecte trois hangars en tôle, un quai et surtout 300 rebelles actuellement occupés à décharger leurs armes sur leur ThunderCry. Il sourit, une menace insignifiante pour eux. Il se rend dans la soute arrière et, tout en plaçant son casque sur la tête, prend place sur l'une des deux motos de combat. Il fait rugir le moteur tandis que la trappe lattérale commence à s'ouvrir. Pendant ce temps, Paladus arrose un groupement d'insurgés sur le toit le plus proche, ayant repéré que plusieurs d'entre eux étaient armés de lanceurs. Il prend toutefois garde à ne pas vider les réserves énergétique du vaisseau pour du menu aussi fretin. Jumeau saute les 2 derniers mètres qui le sépare du sol puis met les gaz tout en faisant feu de son pistolet bolter. Chaque tir sème la mort et la désolation dans les rangs adverses. Mais leurs assaillants ne paniquent pas pour autant. Issus des membres les plus vils de l'Humanité, ces criminels barbares sans foi ni loi n'ont plus rien à perdre depuis longtemps. Un autre groupe apparaît sur le toit du 2ème bâtiment et jette plusieurs grenades sur le chemin de la moto. De plus, une porte de hangar s'ouvre et vingt hommes sortent une arme lourde sur trépied: un redoutable multilaser. Enfin, certains se précipitent sur des véhicules (camions, jeeps et motos) et démarent en trombe. Paladus, à qui rien n'échappe de sa position élevée, prend pour cible les engins motorisés qui rapidemment ne sont plus qu'un souvenir. Le blood Angel, lui, décide de faire le tour des bâtiments par l'arrière, afin de prendre le multilaser à revers. A mi-chemin, il gare la moto et avance à pied en essayant d'être le plus discret possible. Malheureusement pour lui, un rebelle le repère et transmet immédiatement l'information par radio. Ses compagnons tournent donc l'arme lourde dans l'autre sens et lorsque Jumeau débouche de l'angle du bâtiment il est très sévèremment blessé par les tirs combinés qu'il reçoit. Du côté du vaisseau, la situation n'est pas bien rose non plus. Suite aux multiples dommages qu'il a reçu, Paladus préfère même en descendre pour qu'il s'éloigne et ne soit plus pris pour cible. Il lui ordonne de retourner dan l'immaterium et de se placer en position orbitale en attendant de plus amples instructions. Il se rend ensuite à l'endroit où se trouve la moto garée par Jumeau et charge le hangar. Traversant les plaques de métal, il débouche au milieu d'un groupe venu se ravitailler en armes et en roquettes. Surpris, les insurgés n'ont pas le temps de réagir tandis que Paladus abat sur eux une impitoyable pluie de balles. Entre temps, Jumeau parvient à faire tomber le multilaser du quai et à embrocher de son couteau de combat ceux qui se dressent face à lui. La sang de ses ennemis gicle abondemment sur son armure, lui rappellant inévitablement la couleur de son chapitre d'origine. Toutefois, il n'a pas le temps de se laisser aller à la nostalgie que déjà un nouveau flot de grenades est jeté depuis le toit. D'une roulade leste, il esquive la zone d'explosion, se trouvant du même coup dans le hangar occupé par Paladus. Les deux frères marines se concertent quelques secondes tandis que leurs ennemis hurlent leur rage sur les toits et les provoquent en blasphémant le nom de l'Empereur. Jumeau court rejoindre la moto tandis que le Storm Warden accumule à un même endroit un maximum de matériel inflammable et explosif. Quelques rebelles tentent de descendre par un escalier mais il veille à ce qu'aucun d'entre eux ne fasse plus de 4 pas. Une fois sa bombe improvisée mise au point, il est rejoint par Jumeau et jette une grenade au moment où la moto redémarre. L'explosion qui s'ensuit à la mesure des moyens employés et un geyser de flammes arrache toutes les plaques de tôle dans un tourbillon brûlant. Des centaines de projectiles enflammés sont projetés partout et Jumeau doit les esquiver tout en essayant de ne pas perdre l'équilibre à cause du souffle. Deux hangars s'écroulent complètement, ravagés par les flammes, leurs occupants se jetant dans le vide soit parce qu'ils sont en feu soit parce qu'ils tentent veinement de ne pas mourir écrasés sous les poutres d'acier. Un énorme nuage de poussière est ainsi soulevé et la visibilité devient nulle. Quant ils sont de nouveau en mesure d'y voir, les deux space-marines descendent de leur véhicule et apprécient le spectacle de désolation qui s'offre à eux. Au milieu des débris enflammés et des corps calcinés ou baignant dans leur sang, quelques blessés gémissent se tenant divers endroits du corps. Ils en attrapent quelques un et tentent de les interroger mais mis à part des menaces comme "Markus te découpera en morceaux enfoiré!" ils n'obtiennent rien de bien concluant. Ils décident donc de tous les achever.

 

Une fois cette besogne accomplie, ils s'engagent sur la route et suivent les rails comme prévu. Rien ne vient perturber leur chemin pendant plus d'une heure quand soudainement ils commencent à ressentir une sensation de vibration. S'immobilisant, ils attendent quelques secondes mais leur impression devient certitude quand Paladus confirme voir arriver un train derrière eux, et vu sa vitesse, il aura vraiment tôt fait de les rejoindre. N'ayant qu'une minute ou deux pour réfléchir, les deux membres de l'équipe d'extermination piègent les rails avec des grenades et fuient le lieu du futur crash. Hélas, le piège produit une piètre explosion et seule la locomotive de tête est désaxée. Elle finit tout de même par s'encastrer dans une paroi ce qui provoque également le déraillement du 2ème wagon. Quand le calme revient, il leur est possible de voir que le train comporte un wagon pour passagers et cinq wagons de type marchandises. Les deux space-marines inspectent les lieux à la recherche de survivants et vont très vite en trouver. Tout d'abord au niveau de la locomotive, la vitre est brisée, des grenades sont jetées et des tirs de fusils à pompe se succèdent. Immédiatement, Paladus opte pour la confrontation frontale et charge de son couteau. Jumeau avance son bolter lourd à la main et constate bien vite que les derniers wagons se sont ouverts. Des véhicules en sortent de l'autre côté, hors de son champ de vision, mais au bruit des moteurs il sait qu'ils se dirigent vers lui à vive allure. Les trois premiers à apparaître sont des motos occupées par des couples de rebelles. Il tire une rafale sur la première qui se disloque littéralement sous son tir. La seconde ne connaît pas un sort plus enviable puisqu'elle est projetée dans les airs sous la forme d'une boule de feu. La troisième, par contre, arrive à passer son barrage de tirs et jette un cocktail molotov qui enflamme son armure. Pendant ce temps, Paladus étrippe les 2 premiers tireurs qui se présentent à lui, mais reste sans réaction quand une brute armée d'une gaitling surgit et l'arrose copieusement. Un duel commence entre les deux hommes mais Paladus n'est visiblement pas à l'aise dans l'espace exigüe de la cabine et a du mal à porter ses coups. Jumeau, toujours en feu, s'occupe de la 3ème moto et se retourne juste à temps pour constater que le dernier véhicule arrivant est un char d'assaut. Avant même que Jumeau n'ait le temps de prévenir son confrère par vox, ce dernier prend Paladus pour cible. Il reçoit l'obus dans le dos et se retrouve propulsé à travers la carcasse de la locomotive. Jumeau court droit sur le véhicule, échappe à une rafale de mitrailleuse lourde et entreprend d'ouvrir la tourelle. Cette dernière pivote dans plusieurs sens et finit par faire tomber le Blood Angel qui roule jusqu'aux rails. Il en profite pour éteindre son armure et lorsqu'il se redresse, le tank a fait marche arrière et son canon fait feu à nouveau. Il est projeté dans les airs et s'encastre dans le second wagon. Malheureusement, Paladus, très gravement blessé depuis le dernier tir, avait entrepris de revenir sur la scène du combat en escaladant ce wagon-ci. Or, ce dernier s'écroule sur lui avant qu'il n'ait le temps de se reculer. Jumeau s'extirpe de la tôle froissée et court à nouveau vers le char. Il lui jette une carcasse de moto enflammée pour boucher son champ de vision et se retrouve une fois de plus dessus. La trappe de la tourelle finit par céder et une grenade à fragmentation met définitivement fin au combat. Il aide ensuite son camarade à dégager ses jambes et Paladus constate que son armure a été très fortement endommagé. Aucun autre ennemi ne vient se présenter, même si les deux space-marines voient des fuyards qui courent à quelques dizaines de mètres du dernier wagon. Ils découvrent par contre que, petit à petit, du bruit émerge du 3ème et 4ème wagon. Ils font sauter les cadenas et constatent qu'à l'intérieur se trouvent des hommes de l'Adeptus Arbites. La plupart sont torse nu, évidemment désarmés, et beaucoup portent des marques de sévices. L'un d'eux se place devant les deux surhommes et les salue militairement: "Messeigneurs je suis le marshall Will Renart, et voici mes hommes. Nous sommes à votre service". "Bien, officier vous connaissez mieux que nous vos hommes. Nous vous laissons les armer et les organiser. Nous partons pour Tersia dans 20 minutes". "A vos ordres Messeigneurs!".

 

Avec les geste d'années d'habitude, l'officier regroupe rapidemment ses hommes, les brieffe et leur distribue le matériel récupéré en fonction des spécialités de chacun. Malgré cela, très peu sont convenablement équipés. Sur les 70 soldats, la plupart sont équipés d'armes de poing à munitions solides ou laser et n'ont pour toute protection qu'un gilet par-balles ou un casque. Les deux space-marines vérifient également leur équipement. Leur réserve de méta-soins est déjà très basse et leurs armures sont endommagées à divers endroits. Toutefois, Jumeau possède plusieurs chargeurs complets pour son bolter lourd tandis que Paladus fait la même observation pour ses deux pistolets bolter. Leur corps est peut-être meurtri mais il leur reste bien de quoi foudroyer des milliers de renégats au nom de l'Empereur. Voila une pensée des plus réconfortante. Le marshall se présente à eux les informant qu'une jeep et un camion de transport ont été trouvé dans les derniers wagons et que les hommes sont déjà à bord. Les deux frères marines démarrent leur moto et la colonne se met en marche. Aucun nouvel incident n'est à déclarer pour les 2 prochaines heures et Paladus en profite pour en apprendre plus sur la façon dont a commencé la rebellion. D'après les maigres informations dont dispose Renart, il y a eu une panne de courant généralisée à toute la planète et c'est à ce moment là que les trois ruches-prisons se sont soulevées. Les arbitrators se battaient à un contre 20 et leurs armes ne fonctionnaient plus. Ils ont été totalement submergé en quelques heures. Les insurgés se sont mis alors à les torturer et à les descendre de manière frénétique. L'officier n'en attendait pas moins et pensait que sa dernière était venu quand subitement, depuis hier, les rebelles ont cessé de massacrer ceux qui restaient. A la place ils les ont chargé dans ce train en leur disant qu'ils les envoyaient à la "mine". Il n'en sait pas plus mais il semble que ce soit un mouvement généralisé car les hommes présents viennent de Secunda et de Prima. Tersia est alors en vue et Jumeau ordonne à un commando de 6 hommes de partir en repérage. Ils partent 10 minutes et reviennent avec les informations suivantes: leur seul moyen d'accès est le pont traversé par les rails. Ce dernier se situe à 50 mètres du sol et donne sur une immense porte mécanique. Elle est actuellement ouverte mais des deux côtés se trouvent des tours garnies de batteries et d'armements lourds. De ce qu'ils en ont vu, tout semble désert. N'écoutant que leur courage et voulant épargner au maximum les arbites qui avaient fait preuve d'honneur et de dignité ces derniers jours, les deux surhommes décident de s'y rendre seul. Jumeau prévient le marshall qu'il les appelera sur son micro-vox lorsque la zone sera dégagée. Les deux guerriers s'avancent donc en moto sous le regard admiratif des gardes pénitentiaires. Certains toutefois se mettent à prier sur leur passage...

 

L'Empereur est décidémment avec eux. Ils franchissent à vitesse très réduite le seuil des deux tours et pourtant aucun mécanisme de défense n'entre en action. Ses rebelles sont certainement trop sûrs d'eux pour craindre une action par la porte principale... A moins qu'ils ne soient implement trop stupides pour arriver à remettre les systèmes en route. Par contre, une fois de l'autre côté, les space-marines se retrouvent face à face avec un petit groupe de rebelles somnolents. En moitié endormi et en train de siroter un mauvais tord-boyaux, la plupart semblent même croire à une hallucination à leur approche. Mais lorsque Paladus saute sur le quai et commencer à les couper en petits morceaux, bien vite ils comprennent leur méprise et se mettent à courir en hurlant. Jumeau, toujours assis sur la moto, sort son pistolet bolter et en aligne quelques un. Paladus fait tomber son arme et entreprend l'un des hommes de ses poings surdimensionné. Lorsqu'il en a fini, il est difficile d'y reconnaître un humain. Soudain son confrère crit et le Storm Warden se retourne assez vite pour comprendre ce qui se passe. La dernière racaille court le bras en avant droit vers un panneau d'alarme. Jumeau rate plusieurs de ses tirs et regarde impuissant les doigts de l'homme prêts à se refermer sur la poignée rouge, quand un banc de métal traverse le quai et s'écrase sur l'homme qui roule au sol. Jumeau n'a pas le temps de féliciter Paladus et court vers le ganger pour mettre fin à sa vie de son talon implacable. Ils font ensuite de même avec tous ceux qui se trouvent au sol, ne voulant pas prendre de risque. Jumeau appelle la troupe et lui ordonne d'occuper les deux tours afin de voir si les systèmes d'armements lourds peuvent être réactivés. Une fois fait, les deux space-marines reprenent leur véhicule afin de se rendre à l'astroport et trouver des indices sur leur cible principale: l'électroprêtre Gammalus.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Zorg Zorg 09/03/2012 09:41

Merci pour l'envoi, yen a qui vont souffrir ce week-end :p

BriseBarbe 09/03/2012 12:59



Hé hé hé! Mais il y a pas de quoi, c'est un plaisir de t'aider à les faire souffrir 


Tu me raconteras comment ça s'est passé (Moi perso y'a des membres qui ont été perdu! Lol)



Zorg Zorg 08/03/2012 11:09

Et ben ça envoie! Tu pourrais m'envoyer le scenar complet stp?

BriseBarbe 08/03/2012 13:40



Bien sûr! Aucun problème, je t'envois ça par mail ce soir ou demain :)



Vénérables Récits et Anecdotes de Campagnes

 

 

Rechercher

JDR, Fantasy et Geekeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages