Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 13:30

 

III) Nouvelles pistes


 

Trouver et atteindre l'astroport ne leur pose pas de soucis particuliers. Par contre ils connaissent une déconvenue à leur arrivée: tout a été brûlé. L'endroit n'est plus qu'un champ de ruines calcinées. Au milieu des décombres, ils parviennent à trouver les restes d'un vaisseau marqué du sceau du Mechanicus. D'après Paladus, les marques caractéristiques des dégâts ne correspondent pas à un bombardement ou à un incendie mais plutôt à des explosifs logiquement répartis sur toute la structure. Quelqu'un a donc cherché à détruire ce lieu sciemment. Certains chefs utilisent ce genre de techniques pour s'assurer la soumission de leurs hommes mais, venant de prisonniers dont le seul but doit être de fuir la planète, cela paraît plutôt étrange. Parmi les restes de serviteurs et de techno-adeptes aucune trace de Gammalus. Les deux frères-marines décident donc de faire route vers le centre de commandement de la ville-prison, probablement le seul endroit où il aurait pu trouver protection. De plus, il y a de fortes chances pour que les explosifs proviennent de cet endroit là. Ils remontent sur leur véhicule et filent le long des routes guidés par les panneaux signalétiques. Les rues sont désertes seulement occupées par les carcasses de véhicules en flammes, les cadavres et les débris balayés par le vent. Tous les bâtiments portent les stigmates des violentes batailles qui se sont déroulées ici (vitres brisées, portes enfoncées, impacts de balles...) ainsi que les traces de présence des vainqueurs (graffitis, corps pendus, têtes tranchées exposées sur des piques...). L'air est chargé d'une odeur de combustion, de poudre et de sang. Enfin, les space-marines s'arrêtent devant leur cible. Le poste de commandement est un grand bâtiment en forme de U, sa façade présentant une 30ène de fenêtres. Un mur de 8 mètres de haut avec barbelés et miradors protège le tout et quelques véhicules sont garés dans la cour. Devant le portail, se trouvent douze rebelles dont trois femmes qui négocient bruyamment leur tarif pour la nuit. Jumeau dit "il n'y aura pas d'aube pour eux" et les deux surhommes descendent du véhicule en dégainant leurs armes.

 

La suite ne fut que confusion. Avançant en pleine rue, ils sont immédiatement repérés par les vigies des deux tours et l'alerte est donnée. Une alarme de tous les diables se déclenche. Toutes les racailles fuient sur leur passage et Paladus prévient: "Cessez tout geste immédiatement ou la colère de l'Empereur s'abattra sur vous". Pour toute réponse, il obtient des rafales de pistolets-mitrailleurs. Le Storm-Warden n'en espérait pas moins. Il court vers les grilles semant la mort de son pistolet bolter. Jumeau effectue un tir de couverture sur les miradors, transperçant et faisant voler les plaques de blindage. Paladus arrive au niveau du portail au moment où les fuyards tentent de le refermer. Il s'interpose, l'ouvre en grand projetant les pitoyables humains au sol avant de s'avancer et de les achever de son couteau. Hélas pour lui, il reçoit soudain un tir de bazooka de la part des survivants du mirador ouest. L'armure de son bras gauche n'y résiste pas et c'est avec une haine intense qu'il cesse son massacre pour se tourner vers eux, le regard injecté de sang. Il se rue alors dans un nouvel assaut, grimpant l'échelle et vidant la fortification de toute présence en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Pendant ce temps, Jumeau entre dans la cour à son tour et découvre que son camarade a laissé échapper des individus. Pire, certains essaient même de prendre des jeeps. Il court droit dessus couteau en main mais un ganger se place sur la mitrailleuse lourde à trépied (se situant à l'arrière du véhicule) et ouvre le feu. La puissante rafale provoque un choc douloureux au niveau du torse et lui coupe net le souffle. La jeep démarre en trombe sous les rires et les insultes des deux racailles mais, à peine avancée, elle percute un autre véhicule à l'avant. Le Blood Angel vise de son couteau et l'envoit sur le tireur qui meurt sur le coup. Transpercé de part en part, son corps roule au sol. Le conducteur, épouvanté, tente une marche arrière rapide pour se dégager et essait d'écraser le surhomme. Ce dernier roule sur le côté d'un bond leste et se saisit de son bolter lourd. Il se retourne et s'apprête à arroser copieusement le scélérat quand soudain un missile passe dans un panache de fumée et explose le véhicule. Les space-marines n'en croient pas leurs yeux: un gyrocopter d'assaut vient de se joindre au combat! Jumeau court se mettre à couvert derrière un bâtiment. Les couleurs de l'engin ne laisse aucun doute sur son allégeance aux rebelles et cette attaque lui était clairement destinée. Le dernier tir a transformé la jeep en véritable boule de feu qui percute violemment le mirador où se trouve Paladus. Celui-ci n'a d'autres choix que de sauter au moment où la structure s'écroule. Il parvient à esquiver les poutres en acier grâce à la bienveillance de l'Empereur et court rejoindre Jumeau. Mais le gyrocopter ne l'entend pas de cette oreille et commence à faire exploser tous les véhicules stationnés sur le chemin du marine tactique. Le devastator tente d'aider son compagnon par ses tirs mais l'engin volant sait lui aussi profiter du couvert des bâtiments. S'ensuit alors un combat de position éprouvant. La situation se termine sur un match nul, le gyrocopter quittant la base à cause d'une avarie visible à la fumée noire qui s'en échappe et les deux frères de batailles se rendant compte de la perte d'armure, de munitions et de soins que leur ont coûté cet assaut. De plus, Paladus a enrayé l'un de ses deux pistolets. Le constat commence à devenir préoccupant...

 

Les deux anges de la mort prennent un léger repos puis commence à explorer le bâtiment. Celui-ci leur semble désespéremment vide et aucune trace ne les mène à la piste de Gammalus. La seule découverte intéressante se trouve dans les sous-sols et plus précisemment dans le generatorium. Toutes les machines sont en marche et leur énergie est dérivée vers un autre endroit de la ville. C'est aussi ici qu'ils rencontrent Herb, un taulard complètement défoncé censé assurer la garde de cette endroit. Paladus lui broie la main gauche avec le talkie walkie qu'elle tenait et le soulève de terre. "Misérable insecte! Parle! Où est votre chef? Est ce qu'il a un technoprêtre avec lui?". "Aiiiiiiiiiie! Va chier l'armuré! J'préfère crever que retourner en cabane!" et il lui crache dessus. Paladus dégaine son couteau mais Jumeau arrête son geste "Laisse frère, j'ai une meilleure idée". Ils retournent tous les trois à la surface où ils entrent en communications avec le marshall Renart. "Marshall, nouveau point de rendez-vous. Prennez la moitié de vos hommes et rejoignez-nous au centre de commandement. Ah et Renart, n'oubliez pas de prendre avec vous vos meilleurs éléments en interrogatoire". Environ 30 minutes plus tard, la petite troupe de l'arbites se présente donc comme convenu. "Renart, il y a des armes et des véhicules dans ces bâtiments. Voyez ce qui peut-être pris par vos hommes". "Oui et prenez ce vaurien avec vous. Tachez de voir si vous pouvez le faire parler". Le marshall ne peut contenir son sourire en posant son regard sur un Herb plus terrorisé que jamais. "Avec plaisir Messeigneurs!". Une demie-heure de plus est nécessaire à l'exécution de ces directives mais elles sont plutôt fructueuses. L'escadron est désormais protégé d'armure pare-balles complètes et équipés de fusils laser ou d'armes automatiques. Les véhicules pris s'élèvent à 11: trois jeeps, deux camions, une chimère et cinq motos. Un autre gyrocopter de combat est également trouvé sur l'héliport à l'arrière du bâtiment. En ce qui concerne Herb il n'a (bien sûr) pas survécu mais a avoué tout ce qu'il savait: Celui qui dirige la ville est un certain Markus. Habituellement, il réside dans la caserne mais là il est parti avec tous ses hommes dans la tour nord de la ville. Il est en train d'organiser un transfert de prisonniers par camions vers des mines qui se situeraient encore plus loin au nord dans le désert. Les space-marines voient parfaitement où se trouve cette tour puisqu'elle était visible de l'astroport. "Excellent Renart". "Je n'ai fait que mon devoir Messeigneurs". "Maintenant vous allez rassembler tous vos hommes et vous poster à l'astroport. Nous partons en repérage à la tour nord. Soyez prêts à intervenir, nous vous appelerons". "A vos ordres!".  

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vénérables Récits et Anecdotes de Campagnes

 

 

Rechercher

JDR, Fantasy et Geekeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages