Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 23:50

Lorsqu'on parle à un européen de cinéma oriental, il imagine instinctivement deux catégories de films possibles: ceux du mouvement "Bollywood" à base d'histoires d'amour impossibles sur fond de danses colorées et de bols de riz au curry, et ceux à tendance "Lawrence d'Arabie" composés de paysages grandioses, de charges épiques à dos de chameaux et de tasses de thé à la menthe. Ces dernières années, cette vision des choses est en train de se modifier peu à peu grâce au passage dans nos contrées de certains chefs d'oeuvres comme Midnight Express ou encore Slumdog Millionaire. Mais au-delà de ces blockbusters internationaux connus du grand public (et en l'occurence réalisés par nos amis anglais), il y a tout un monde obscur et pourtant si flashy, un monde où les bruitages sont encore faits à la bouche et où les héros exibent fièrement leurs torses velus. Je veux parler bien sûr des véritables films d'action orientaux.

 

ajay-devgan-singham-stills-5Sans honte, sans complexes et sans limites sont les trois mots qui les définissent le mieux. Il faut savoir que toutes ces productions reposent uniquement sur la présence d'un héros voulu charismatique et que le scénario est au mieux un prétexte (parfois il n'y en a pas!). Tous ces justicers obéissent au même schéma: ce sont des hommes dans la force de l'âge, des vrais, des durs, à la moustache épaisse et à la justice facile, toujours prompts à tataner les dents des méchants. Pour eux, il n'y a tout simplement rien qui soit impossible: danser pendant plus de 20 minutes sur des chorégraphies fantasques, charmer TOUTES les femmes de l'histoire, se lancer dans une course-poursuite en tracteur à grand renfort de sauts et d'explosions, arborer avec classe les tenues les plus chics et choc, tuer/faire exploser des gens d'un simple coup de poing, etc... Bref même Jean-Paul Belmondo ou Chuck Norris à la grande époque n'auraient pas eu la moindre chance contre eux. D'ailleurs je suis à cours d'arguments pour vous exposer toutes les qualités de ces demi-dieux aussi je me permets de citer Nanarland.com traitant d'un héros indien nommé Seetharam que l'on peut retrouver dans le très long-métrage "Alluda Majaka": "Seetharam peut traverser un bus ou glisser sous un camion à cheval. Seetharam peut faire des sauts en tracteur à la seule force des poignets, comme sur un vulgaire BMX. Les saltos et autres coups de pieds sautés de Seetharam ignorent les lois de la pesanteur. Seetharam a le pouvoir de se transformer en mannequin en mousse, et de faire exploser des hors-bords juste en les touchant. Quand Seetharam ouvre la bouche, la béatitude fige le visage de ses interlocutrices. Seetharam est adulé à un point tel que lorsque la police l'arrête, le peuple menace de s'immoler par le feu si on ne le libère pas sur le champ. Seetharam est un amant si exceptionnellement vigoureux qu'il est capable de se taper deux soeurs et leur mère dans la même soirée...".

 

Toutefois l'expérience "Oriental-Action" ne se contonne pas à ses protagonistes inoubliables. La réalisation joue également un rôle d'importance en nous offrant ce que nous n'aurions jamais osé demander: de l'action dégoulinante de zooms façon Biouman des Inconnus, des gunfights violents où un personnage meurt à l'écran toutes les deux secondes, des éléments du décors (souvent des rochers ou des voitures) qui explosent tout seuls voire plusieurs fois, des montages d'extraits d'archives (ou carrément d'autres films) insérés sans aucun raccord, des bruitages recyclés pour plusieurs actions différentes (un saut, un coup de poing, une chute...), un son saturé au possible qui fait grésiller les baffles, etc... D'ailleurs en parlant de prouesses techniques, il y a l'un d'entre eux qui a acquis le statut de légende du net tant il cumule toutes ces qualités et bien d'autres encore (à tel point qu'une suite est sortie en 2006!). Il s'agit d'un remake/pastiche de la série à succès de Georges Lucas, celui qui se nomme "Dünyayi Kurtaran Adam", dont le sous-titre est "L'homme qui va sauver le monde" mais que tout le monde surnomme affectueusement "Turkish Star Wars". Baffouant allègrement le principe de droits d'auteur, cet "épic-movie" narre l'histoire de deux pilotes de vaisseaux spatiaux qui se battent contre les troupes d'un horrible empire galactique composées entre autre de morts-vivants, de nounours rouges et de robots. Outre le fait que toutes les scènes de batailles spatiales sont les prises originales de la première trilogie de Star Wars qui passent en arrière-plan pendant que les acteurs font mine de piloter assis sur un tabouret avec un casque de moto sur la tête, le thème musical du film est tout bêtement celui d'Indian Jones et le Temple Perdu! Je crois que là, question "Wat's the fuck?", on est vraiment en haut du panier!

 

Evidemment, je sais que je vous ai mis l'eau à la bouche et que désormais vous n'avez plus qu'une seule envie: c'est de vous jeter dessus et d'en faire le leitmotiv de votre prochaine soirée entre potes. Et vous avez raison! Car c'est bien dans ce but que j'essais de répandre ce remède anti-morosité! Car, ne vous y trompez pas, si ces films sont tels quels ce n'est ni à cause de leur âge, ni par manque de moyens, ni parce que tous les comédiens ont fait la grève du rasoir en même temps! Ils sont comme cela tout simplement parce que c'est dans leur nature et qu'ils ne visent qu'une seule chose: procurer naïvement de la joie. Leur but c'est de vous sortir le cerveau, le masser, le laver de tous ses problèmes, puis le remettre à sa place comme si de rien n'était. C'est un cinéma récréatif qui se fout du reste et qui finalement respecte l'essentiel: vous distraire (parfois bien plus que des navets qui sortent chez nous!). Et maintenant, question à 1 000 €, que se passe t-il si on donne à ce cinéma un budget digne d'une production hollywoodienne? Réponse ci-dessous avec "Enthiran Robo"!

 

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS

 

 

             

 Les premières minutes de "Dünyayi Kurtaran Adam" (1982)http://www.dailymotion.com/video/xiz7o_turkish-star-wars-scenes-spatiales_fun

 

La scène mythique du tracteur dans "Alluda Majaka" (1995): http://www.youtube.com/watch?v=-E6q-m1tLn8


             LA scène de baston de "Chatrapathi" (2005): http://www.youtube.com/watch?v=s9Fgn5pIaMc 


La page Wikipedia de "Enthiran Robot" (2010): http://fr.wikipedia.org/wiki/Enthiran

 

LA scène de baston dans "Paiyaa" (2010): http://www.youtube.com/watch?v=2r97kl1YY5I&feature=related


Un autre exemple fantastique dans "Singham" (2011): http://www.youtube.com/watch?v=QUYa5aTdjfl&feature=related


La suite de "Dünyayi Kurtaran Adam", 24 après (2006): http://video.google.com/videoplay?docid=-1595494841248500147


 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by BriseBarbe - dans Vidéos
commenter cet article

commentaires

Vénérables Récits et Anecdotes de Campagnes

 

 

Rechercher

JDR, Fantasy et Geekeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages