Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 22:37

 

 

III) Faux départ et nouvelle arrivée

 

 

Kintas et Lupus n'en reviennent toujours pas. Une manifestation du Mal, si tangible, si puissante, et qui plus est ici, dans le palais? Comment diable cela était-ce possible? Décidément cette enquête allait être beaucoup plus compliquée que prévue. Aestus rejoint ses compagnons car les derniers râles d'agonie du tableau ont finit par le réveiller. Le licteur crache par terre puis demande: "Quelqu'un sait ce que c'était cette horreur?". Le grammaticon lui répond le visage en sueur: "Je... Je l'ignore. J'ai ressenti une énergie warp liée à ce tableau. Quelque chose de puissant et d'ancien. Pourtant cette toile avait l'air récente. Peut-être que Thane en sait plus, il l'a examiné avant moi". Il le cherche quelques secondes du regard puis poursuit: "D'ailleurs... Où est-il?". "Je l'ai vu se diriger vers la chapelle lorsque mes circuits se sont réactivés" explique Aestus.

 

"Non, non, non, ce n'est pas possible!" se lamente l'éon écarlate. A genoux dans la chapelle, il secoue la tête entre ses mains. Cela dépassait tout ce qu'il avait pu voir ou ressentir depuis qu'il était devenu psyker. Il avait senti le contact du Chaos, glacial et perfide s'insinuer lentement en lui. Son âme était sûrement condamnée, il n'y avait plus rien à faire. Il avait été violé warpiquement, souillé par les énergies perverses de l'Immaterium, seule la damnation éternelle l'attendait. Il se tourne vers la figure de l'Aquila posée sur l'autel. "Ô Empereur tu as fait de moi ton serviteur et je te suis dévoué corps et âme. Mais tu m'as élevé au dessus de la condition des Hommes, ce n'est pas pour me faire mourir maintenant! Je t'en prie, donne-moi un signe, n'importe lequel, dis-moi que mon service ne prend pas fin maintenant! Je peux être encore utile!". Il attend quelques minutes, ouvert à tout ce qui pourait se passer, le coeur battant la chamade. Mais nul miracle, nul signe divin ne vient l'éclairer. Il éclate en sanglots et se laisse tomber au sol. Son sac s'ouvre et son contenu se répand. Une cellule énergétique rebondit plusieurs fois sur les dalles jusqu'à ce que l'aquila de pierre sur l'autel stoppe sa course. Elle roule à ses pieds et sa phosphorescence constante éclaire l'oiseau mythique d'une pâle lueur bleue. Thane lève ses yeux pleins de larmes à ce moment là et voit dans l'obscurité de la pièce la forme divine se détacher. Il a une révélation. Il comprend que la foi seule ne peut pas toujours être la réponse. Comme la pire des sorcellerie a pu se combiner à l'art, il lui faut lui aussi compléter sa détermination. "La chair est faible pour résister au Mal" dit-il à voix basse. "Je peux renforcer mon âme grâce à mes pouvoirs et ma foi mais seule la technologie peut protéger mon corps des forces maudites de l'Aether. Je comprends maintenant. Les trois forment un tout... Merci Ô Empereur!". Lorsqu'il sort enfin de la petite chapelle privée toutes les têtes se tournent vers lui. Il essait de trouver quelque chose de rassurant à dire après sa crise: " Hum... Mes amis l'Empereur ne nous a pas abandonné. Nous devons poursuivre mais peut-être qu'il faudrait préviligier une approche technolo... Mais où est le technoprêtre Aestus?". "Il vient juste de partir" explique Lupus. "Apparement il refuse de poursuivre s'il n'arrive pas à se procurer un auspex capable de détecter les présences warp" ajoute Kintas. "Autant dire qu'on ne le reverra jamais" raille Natacha. Le licteur enchaine: "De toute façon nous n'avons pas le temps de l'attendre. Nous devons...". Toc toc toc. On frappe à la porte. "Ah! Vous avez été mauvaise langue, il est déjà là!" s'exclame le grammaticon. Lupus ouvre la porte et une femme entre deux âges apparaît dans l'encadrement de la porte. De corpulence moyenne, elle est vêtue d'une robe typique d'adepte et arbore une peau nacrée ainsi qu'une crâne dépourvu de chevelure. Elle tient une data-tablette en main sur laquelle elle semble travailler. "Aquila à tous. Je suis la copiste Gaïa et suis envoyée par le Chambellan Aldebert afin de retranscrire tous les développements de votre enquête. Le temps tourne et mon maître désire avoir entre les mains un maximum d'informations lorsque Lord Cromwell sera de retour". Se faisant elle présente une missive et le licteur l'examine. Il se tourne vers les autres "Elle dit vrai". La copiste pénètre alors dans la suite et demande à l'équipe de lui faire un résumé de leurs dernières découvertes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vénérables Récits et Anecdotes de Campagnes

 

 

Rechercher

JDR, Fantasy et Geekeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages