Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 22:26

 

 

XXII) Proies et chasseurs (H-5h34)

 

 

Elle s'attendait à tout mais certainement pas à ça. Leurs armures sont en écailles d'or et de longues capes en soie brillante couvrent leurs épaules. De leurs casques à cimier s'échappent des panaches de plumes multicolores, s'accordant parfaitement au couleurs des armoiries gravées sur leurs plastrons. La moindre partie de leur équipement brille de matières précieuses et de pierreries serties tandis que leur armement démontre une onéreuse diversité: épées énergétiques à la garde damasquinée, carabines à bolts Angelus décorées de fines plaques nacrées, intimidants canons de poing fait sur mesure dont certains éléments atypiques sont de toute évidence xéno... Les scintillants personnages sont assis sur des chevaux, des étalons pur-sangs robustes et racés, équipés de pied en cap de lourdes plaques ouvragées, dont le luxe n'a rien à envier à celles de leurs maîtres. Gaïa, arrivée la première sur les lieux, observe la scène fascinée par ce bruyant nuage multicolore. Elle réalise au bout de quelques secondes qu'elle est en présence d'une troupes de nobles en partance pour une partie de chasse. Toute une suite soumise et mielleuse s'agite autour d'elle, des pages portant les fanions jusqu'aux palefreniers brossant les montures en passant par les chimères présentant des plateaux chargés de fruits exotiques. Des hommes en armes se trouvent également à leurs côtés dont l'équipement, rustique et terne, contraste de manière choquante avec celui de leurs maîtres. Portant des casques conniques intégrant un protège-nez ainsi que de longues chemises de mailles enfilées par dessus une combinaison en cuir épais, ils sont équipés de grands sacs et de ceintures garnies de couteaux à dépecer. Ils tiennent en laisse des molosses carapacés grogant d'impatience. Des tueurs de Sinophia...

 

Natacha, Thane et Kintas débouchent enfin du labyrinthe vert. La jeune noble, essouflée, demande à la copiste: "Pouf ouf ouf... Mais... Où t'as appris... ouf... à faire ça? Sauter comme ça... ouf... par dessus les haies comme si de rien n'était?"

 

Gaïa commence: "Et bien en fait..."

 

Kintas s'essuit le front avec un mouchoir: "Mais qu'est ce qui se passe içi? C'est qui eux?"

 

Thane expire longuement et s'appuie avec soulagement contre un arbre: "Je dirais des nobliaux qui partent épancher leur soif de sang..."

 

Gaïa reprend: "Exact, et les chiens qui nous ont attaqué sont juste là... Euh... Mince! Mais où sont-ils?".

 

Toutes les têtes se tournent dans la direction indiquée. Ils ne voient pas tout de suite ce qu'essait de leur montrer Gaïa car la foule colorée est agitée de remous constants. Natacha ne le sait que trop bien: chaque mouvement, chaque parole, chaque geste, rien n'est innocent dans ce monde d'apparat. Même l'acte le plus banal se doit d'être executé de manière pompeuse. Les aristocrates apprennent à se donner en spectacle dès la naissance et, il faut bien le reconnaître, c'est un art dans lequel ils excellent. Rapidement, les enquêteurs ont l'impression d'assister à une représentation théâtrale et ne savent plus où donner de la tête entre les rires forcés, les pauses dramatiques et les dialogues sophistiqués. Soudain une accalmie au milieu de cette tempête leur permet de repérer leurs cible. Là. La meute qui vient de les attaquer se trouve là. Plusieurs soudards les encadrent, les réceptionnent, l'un souffle dans un sifflet muet en regardant au loin, tandis que trois autres accrochent des laisses sur leurs colliers. Juste à côté se trouvent trois pages à genoux sur les pavés de la place. Ils ont retirés leurs redinguotes et hurlent de douleur. En effet, l'un des nobles est en train de les fouetter vigoureusement tandis qu'un autre les insulte copieusement. Tout laisse donc à penser que les trois domestiques sont coupables d'une faute et sont en train de la payer chère.

 

Kintas: "Alors quoi? C'est juste un accident? C'est ces trois gars là qui ont laissé échapper les chiens?"

 

Thane: "Non, c'est trop suspect pour moi. Pourquoi les clébards se sont acharnés uniquement sur nous?"

 

Natacha: "Oui c'est vrai! Quand on a essayé de fuir ils nous ont poursuivi".

 

Gaïa: "Qu'est ce qu'on fait alors? Si le coupable est l'un de ces nobles, on ne peut pas aller le voir directement!"

 

Thane: "Je crois que j'ai une meilleure idée..."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vénérables Récits et Anecdotes de Campagnes

 

 

Rechercher

JDR, Fantasy et Geekeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages