Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 22:31

 

 

XXIII) Complot éventé

 

 

Comme l'éon doré l'espérait, les trois laquais fautifs sont congédiés par leurs maîtres tandis que la troupe de chasseurs se met en marche. Il décide alors de les suivre accompagné de Kintas. Pendant ce temps, Natacha et Gaïa font le tour des écuries pour glaner des informations. Malheureusement, cette voie n'offre pas toutes les pistes espérées, la zone étant particulièrement bien surveillée par un maréchal-ferrant des plus susceptibles, et le bâtiment tenant d'un véritable bastion avec son unique porte en plastacier et ses murs culminant à cinq mètres de haut. Comment quelqu'un peut-il s'introduire là? Cette interrogation ne menant apparemment nulle part, les deux femmes décident de réorienter leurs investigations sur Lizabel Grisham. En interrogeant une brochette de domestiques, elles arrivent rapidemment à apprendre qu'étant une éternelle gourmande, il lui arrive bien souvent de passer des commandes spéciales aux cuisines et que ses appartements sont d'ailleurs tout entiers consacrés aux arts culinaires. Rebondissant sur ces dernières informations, elles se rendent jusqu'aux bâtiments des cuisines d'où de délicieuses odeurs mêlées leur proviennent: viandes de gibier mijotant dans des sauces au vin de Quaddis, potages de légumes variés assaisonnés aux épices de Munsk, poissons et molusques de Valos Krin grillés au miel de Iocanthus... Tout de suite, elles constatent qu'une certaine agitation règne en ces lieux. Les cinq cheminées fument à plein régime, une armée de marmitons effectue des allées-retours incessants, plusieurs fourgonnettes réfrigérées sont en train d'être déchargées sous les ordres rauques d'un personnage massif. Ce dernier porte une haute toque blanche et agite de manière menaçante une énorme louche en étain au-dessus de la tête de ses sous-fifres. Gaïa l'apostrophe et c'est une femme au visage des plus ingrats qui se retourne. Les deux enquêtrices restent un moment sans voix devant la carrure tout en muscle, la machoire carrée, la pilosité ciblant les bras et la moustache de la matrone, ce qui a le don de l'énerver immédiatement. Elle retire de ses lèvres le monstrueux lhos qu'elle fumait et commence à leur hurler dessus. Heureusement, Natacha a l'idée de lui souffler l'idée qu'elles viennent de la part de Grisham ce qui la radouçit dans la seconde. Elle leur explique alors qu'elle les attend depuis deux jours car leur maîtresse a passé une commande qu'elle n'a pas fait récupérer. Au niveau de l'agitation ambiante, la chef-cuisinière leur apprend qu'une grande réception est donnée ce soir en l'honneur du retour de Lord Cromwell et il est prévu qu'il y annonce une grande nouvelle concernant sa fille. D'après les rumeurs, cela aurait un rapport avec le mariage planifié depuis plusieurs mois entre Scynthia et Anton Merrywood, l'héritier de la Maison Merrywood. Les deux jeunes femmes la remercient pour ses renseignements et s'apprêtent à partir quand la géante les arrête. Elle fait venir la commande de Lizabel et leur explique qu'ayant besoin de place dans la chambre froide, elle ne peut la garder plus longtemps. De plus, il faut qu'elles l'apportent sans tarder à leur maîtresse car la fraîcheur est un critère primordial dans la dégustation du produit. Les deux femmes s'exécutent comme si cela était convenu puis se rendent dans le labyrinthe de haies tout en portant la lourde caisse frigorifique. Elles l'ouvrent et une langue de grox en gelée accompagnée d'une confiture de ploins se dévoile. Elles s'offrent alors une pause pique-nique, Natacha se délectant de ce met tandis que Gaïa ne goûte qu'à la confiture, le reste lui paraissant vraiment bien peu appétissant et pour ainsi dire écoeurant. Une fois rassasiées, elles décident de vider entièrement la caisse au sol pour être sûres que rien ne soit caché sous la couche de glace pilée. Le fond de la caisse étant vide, elles se rendent finalement au lieu de rendez-vous habituel.

 

Les trois hommes marchent d'un pas précipité en geignant. Rien de plus normal se dit Kintas, ils viennent de subir une sacrée dérouillée. Pourtant, il y a quelque chose détrange... Pourquoi échangent-ils des rires crispés de temps en temps? D'après ce qu'il comprend, l'enrobé au bouc roux se nomme Harold. C'est lui qui rit le plus. Cela fait plusieurs fois qu'il demande à ses collègues "C'est bon les gars? On peut le sortir?". Le groupe se stoppe. Le plus maigre des trois, un type aux longs cheveux noirs, attrape Harold pour le col et lui chuchotte "Merde! Contrôles toi un peu! On va là où on a dit sinon t'as pas ta part! Vu?". Le petit blond frisé intervient: "C'est bon Phil, il a compris! Pas vrai Max?". "Euh ou... oui désolé". Phil se détend "Ok ça va. Allez on y va vite!". Le groupe reprend sa marche clopinante et entre dans l'un des dédales de verdures. Les deux psykers se hâtent et se retrouvent face à deux directions possibles. "Zut! On va les perdre!" lâche Thane. Il décide alors de faire appel à ses pouvoirs pour tenter de localiser leur présence. Mais comme bien souvent, les courants du Warp sont malicieux et décident d'accéder à sa requête d'une manière inattendue. La gravité quitte instantanément son corps jusqu'à ce qu'il s'envole à 4 mètres de haut. Cela lui permet de voir leurs cibles se déplacer entre les allées juste avant de s'effondrer lourdement. Le choc de la chute lui coupe net le souffle tandis que son menton percute violemment le sol. Kintas se porte immédiatement à son secours et l'aide à se relever. Son compagnon, le nez en sang, lui confirme: "Je... Je les ai vu, ils se rendent au centre. L'endroit n'a que deux sorties. Séparons-nous et nous les bloquerons. Au milieu de ces haies nous pourrons utiliser nos pouvoirs sans trop nous faire remarquer". "Très bien, je te suivrais en me focalisant sur ton ombre psychique".

 

Harold, Max et Phil étaient enfin arrivés. Là, au milieu de ce labyrinthe, personne ne les verrait. Harold trépigne d'impatience, agitant les mains devant lui: "Allez, allez! Sort les!". Phil regarde ses deux compagnons avec sérieux puis se fend d'un large sourire. Il dégraphe sa botte droite et la retourne. Quelque chose glisse tout le long puis tombe au sol dans un bruit étouffé. Les trois valets se penchent et regardent la petite liasse de billets avant d'exploser de rire.

 

Max commente: "Ha ha ha! Bordel! Les gars, on a morflé mais ça en valait vraiment la peine! 300 trônes les mecs! 300!! Ouaiiis!"

 

Harold jubile: "Oh oh oh! Arêtes de le répéter je vais me faire dessus!"

 

Phil lui met un coup de coude complice: "Hé hé hé! Tu rigole ou quoi? Avec tout ce fric tu ne vas pas te faire dessus pour une fois, mais sur l'une des plus belles catins de la ville! Pourquoi pas la Bella Farnese?!"

 

Harold devient rouge pivoine: "La Bella Farnese? Carrément! Ooh! C'est vrai que je pourrais tout claquer d'un coup pour...".

 

"On ne bouge plus". La voix était sèche et sans concessions. Et le déclic de l'arme éliminait le peu d'espoir qu'il y aurait pu avoir. Les trois têtes se tournent et voient cet homme à demi-courbé sur une haie qui pointe un revolver sur eux. Son visage fermé semble dénué de la moindre pitié et affiche la même détermination qu'un répurgateur en chasse. Plus par réflexe que par une action réfléchie, les laquais se redressent d'un bond et se précipitent vers le passage le plus proche espérant échapper aux tirs. Mais l'homme apparaît juste devant eux, l'arme toujours pointée! Quelle est cette diablerie?! Il n'a pas pu faire le tour en moins d'une seconde! Sans hésiter, les trois terrorisés se retournent et se jettent à corps perdus vers la deuxième sortie. C'est alors qu'un être issu de leurs pires cauchemars en surgit armé d'un pistolet laser. Son visage n'est que matière osseuse tandis que des flammes rouges occupent ses orbites. Il ouvre la bouche et une langue bifide passe subrepticement sur ses lèvres décharnées. D'une voix tout droit sortie des forges de l'Enfer, il leur ordonne de se jetter à terre et de répondre à leurs questions. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vénérables Récits et Anecdotes de Campagnes

 

 

Rechercher

JDR, Fantasy et Geekeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages