Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 11:53

 

XVI) Une entrée réussie, une autre avortée (H-8h16)

 

 

Les majestueux escaliers se situent sous une magnifique voute céleste peinte à même le plafond. Tout le secteur Calixis y est représenté, le spectacle est époustouflant. Le premier et unique palier des lieux donne sur quatre directions différentes. D'imposants candélabres en argent massif éclairent les panneaux qui y sont fixés. D'après ce qu'ils voient, les chambres ne portent pas de numéros mais des noms. "Quelle est la chambre de Zenthrix?" demande Gaïa. "D'après le pass, c'est l'appartement de la Coqueterie. Par contre, une fois dedans, faite attention à ce que vous y faites, j'ai vu le réceptionniste activer les cam-pix de la chambre quand nous sommes partis". La suite de Mélissandre Zenthrix est aménagée avec beaucoup de goût, la salle principale faisant la part belle à une coiffeuse demeusurée et à un salon à thé délicatement ouvragé. Les autres portes donnent sur les pièces habituelles. Se sachant surveillés, les quatres enquêteurs font mine de s'assoir et d'attendre. Natacha repère sans mal les trois caméras dissimulées dans des lumiglobes bleus et communique discrètement l'information aux autres. A partir de là, chaque membre du groupe se lève et entreprend de fouiller aussi discrètement que possible, prenant garde aux systèmes de surveillance. Gaïa vérifie la salle de bain mais ne trouve rien de bien intéressant. Elle revient donc dans le salon et s'attarde sur les ouvrages de la bibliothèque. Kintas fouille tout d'abord la coiffeuse mais ne trouvant aucun indice demande à Natacha de s'en charger. Cette dernière cherche un double-fond ou un mécanisme suspect mais son analyse ne révèle rien. Tout à coup, un grand vacarme résonne et tous se tournent dans sa direction s'attendant à voir des adversaires faire irruption. La tête de Thane apparaît avec lenteur au dessus de l'un des fauteuils "Heu... C'est rien, fausse alerte! Je vérifiais le service à thé quand...". Kintas s'approche et constate l'étendue du désastre: la plupart des tasses et soucoupes en porcelaine de Veneris sont brisées, le couvercle de la théière en verre serti d'ambre et d'obsidienne est ébréché, les cuillères en nacre au fin liseré d'or sont dispersées au quatre vents. "Bon écoutez, je vais retourner en bas. Je vais déjà vérifier que ton "accident" n'est pas en train de provoquer un scandale, et ensuite, on ne sait rien des autres chambres. Il faut fouiller aussi celles de Grisham et Mercurial. Je vais essayer d'obtenir des infos". Il sort alors de la pièce. Thane essait de cacher tant bien que mal dans un tiroir les preuves de sa maladresse puis se dirige vers la cheminée pour rechercher d'éventuels indices dans les cendres. Gaïa poursuit son étude des rayonnages et Natacha se rend dans la penderie géante, certaine qu'un panneau secret s'y trouve.

 

La chimère est entrée dans le bâtiment réservé aux invités de marque de la famille Cromwell. Lupus a le pressentiment qu'infiltrer ce lieu ne va pas être une mince affaire. L'édifice présente une devanture ocre garnie de larges baies vitrées et de sculptures parmes représentant toute la faune de la planète, espèces disparues comprises. Plus on dirige le regard vers le haut et plus le bestiaire se fait fantastique jusqu'aux cauchemardesques gargouilles qui ornent le toit de tuiles en ardoise bleue. A travers les énormes ouvertures vitrées, on devine les grandes surfaces qui se trouvent de l'autre côté ainsi que les gigantesques lumilustres qui éclairent l'ensemble la nuit venue. Un colossal double escalier se rejoignant à son sommet permet d'accéder à l'entrée principale. Deux statues d'un félidé mythologique encadrent l'ensemble soutenant de leurs pattes un bouclier aux armoiries Cromwell. Une magnifique horloge taillée dans le fronton indique qu'il leur reste à peu près huit heures avant de se revoir convoquer par le Conseil. Aestus rejoint Lupus. "Et bien tu as réussi à te dépêtrer du sac d'embrouille?". "La patience est la première vertu des serviteurs de l'Omnimessie, licteur". "Tant mieux, car je crois qu'on va en avoir besoin pour entrer la dedans!". Ils observent le service de sécurité: deux valets au-bas des marches et deux gardes en fonction au niveau de la porte. "Bon attends là Aestus, je vais voir jusqu'à quel point ils sont coopératifs". Lupus se dirige vers le laquais de droite, affichant un certain embonpoint et un collier de barbe parfaitement taillé. "Bonjour cher collègue, je suis au service de Dame Scynthia". L'homme tourne la tête vers lui et le détaille de la tête aux pieds. Il semble interloqué et fait signe à son collègue d'approcher. "Ah? Et que pouvons-nous pour vous?". "Je dois me rendre dans les quartiers d'Argail Mordiker de sa part". Les deux valets manquent de s'étouffer de peu. Le second, dans la cinquantaine et portant un monocle articule: "Est-ce une plaisanterie?". "Ecoutez, j'ignore si je suis devant le bon bâtiment, je suis assez nouveau ici. Tout ce que je peux vous dire c'est que cela a un rapport avec l'enquête sur le décès du médic". "Ah oui, c'est terrible. Lord Cromwell va sûrement être choqué à son retour. Vous comprenez, cela faisait plus de 30 ans qu'il travaillait au palais". Le licteur prend un air concerné: "Oui en effet, une vraie tragédie. Et au sujet de Mordiker?". "Je crois que le précepteur de Mademoiselle n'a jamais eu ses quartiers au palais, il résidait plutôt en ville". Le laquais au monocle précise "Oui c'est vrai je m'en souviens. Il avait bien un bureau à la chancellerie mais il paraît qu'il n'y a jamais mis les pieds. Disons que ce n'était pas le grand amour entre lui et le Chambellan! Je suis sûr qu'il a dû en faire du petit bois dès que Mordiker a été chassé!". Sentant le changement de ton employé et le fait que l'idée d'entrer dans le bâtiment était en train de s'éloigner, Aestus s'avance à son tour et annonce: "En réalité, il s'agit d'une alerte de sécurité". Les deux hommes se regardent surpris puis se tournent de nouveau vers l'homme-machine. Ce dernier ajoute: "Le temps presse. Il y a eu intrusion". Cette fois-ci le valet le plus jeune court en panique jusqu'aux gardes et leur demande de venir voir. L'une des sentinelles descend d'un pas vif tout en demandant des renforts par l'intermédiaire de son vox. "Bien c'est vous qui avez repérée la menace?". "Affirmatif". "Quelle est sa nature?". "Une chimère". "Une chi...mère?!". "Oui. Sa taille n'est pas réglementaire, ni ses ailes, ni ses doigts". "Vous voulez que je sonne l'alerte parce qu'une machine présente des défauts?!". "Tout à fait. Elle est...". "Bordel! Vous vous foutez de moi? Barrez-vous d'ici! Si vous croyez qu'on a que ça à faire!". "Vous ne comprenez p...". "Cassez-vous j'ai dit! Où je vous fait embarquer!". Il se tourne passablement irrité vers les deux valets. "Merde alors! Ils embauchent vraiment n'importe qui à l'astroport! Vérifiez vos sources la prochaine fois!". Puis, il remonte les escaliers en décrochant son vox pour poursuivre: "Xanders c'est moi. Fin de l'alerte, tu peux renvoyer tout le monde à la maison. Non c'est rien, c'est deux guignols qui ont voulu faire du zèle...".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vénérables Récits et Anecdotes de Campagnes

 

 

Rechercher

JDR, Fantasy et Geekeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages