Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 16:05

 

 

XVIII) Focus (H-6h48)

 

 

Le plus grand labyrinthe végétal du palais se trouve dans le parc est. C'est un endroit qui offre à la fois une certaine discrétion et la possibilité de se cacher ou de fuir assez facilement. C'est donc tout naturellement que les enquêteurs ont décidé de se rassembler ici en cas de problème. Kintas retrouve ses compagnons assis sur les marches de l'obélisque-horlogium, occupés à panser leurs blessures et à camoufler leurs hématomes avec le maquillage de Natacha. Cette dernière s'adresse au rhétorite dès qu'elle l'aperçoit: "Tiens, un lâcheur! Ça va? Ça pas été trop dur pour toi?".

 

Kintas offusqué, pointe son index en direction du bâtiment: "Hey! J'ai essayé de vous prévenir! J'ai balancé des cailloux sur la fenêtre de la chambre pendant 5 minutes et personne ne m'a répondu! Et puis le sergent m'a très clairement menacé! Je ne pouvais pas non plus me présenter à la porte!".

 

Thane finissant de se bander les côtes, commente: "Ne t'en fais pas, on comprend. Tu aurais rien pu faire de toute façon".

 

Gaïa crache du sang par terre et grommelle: "Cet enfoiré de gradé! Si je le retrouve je l'émascule!". S'ensuivent divers noms d'oiseaux.

 

Natacha en train de passer du fond de teint sur ses joues, n'en perd pas une miette: "Pour un rat de bibliothèque, t'en connais des insultes! Faudra que tu me conseilles sur tes lectures hé hé...".

 

Thane se relève et époussette sa toge: "Bon et sinon, où tout cela nous mène? Quelles sont nos prochaines pistes?".

 

Gaïa s'épongeant la lèvre d'un chiffon, affirme: "Plus que jamais les dames de compagnies. Après ce que nous avons trouvé dans la chambre de Zenthrix, il faut tenter de récolter un maximum d'informations sur les deux autres".

 

Kintas ajoute: "Bonne idée. Pendant ce temps, il faudrait aussi que nous poursuivions la piste d'Argail Mordiker. Deux d'entre nous devraient se rendre à la chancellerie. S'il a été précepteur au palais, il a dû laisser des traces là-bas".

 

 

L'équipe se sépare donc en deux groupes, les deux néophytes d'un côté, la copiste et l'assassine de l'autre, avec pour instruction de se rejoindre au même endroit dans une heure. Chemin faisant Natache demande innocemment à Gaïa: "Au fait, tout à l'heure, quand le sergent a déballé toutes nos affaires j'ai vu que t'avais une data-tablette". "Oui en effet". "Tu me la prêterais quelques minutes?". La copiste sort l'objet de ses poches et lui tend. La fille aux cheveux roses jubile. Elle va enfin pouvoir savoir ce qui se trouve sur la clé de données trouvée la veille dans les appartements du médic. Cela fait un moment qu'elle y pense, qu'elle essaye de deviner, et qu'elle a planifié chaque éventualité. Si ce sont des coordonnées bancaires, ce qui est de loin son option préférée, elle sait bien sûr quoi en faire! Faire pirater des comptes n'est pas si dur quand on a les bons contacts... Si, par contre, c'est une preuve flagrante dans l'enquête qui les occupe, elle pourra toujours en profiter pour se faire mousser auprès du Conseil. On ne sait jamais, ça peut être utile selon la tournure des évènements... Enfin, si ce sont d'autres sortes de secrets, et bien, après tout, tout se bazarde en ce bas monde. Espérons juste qu'ils s'agissent de cachotteries parmi les plus scabreuses... Ce sont celles qui se vendent le mieux! Elle regarde l'appareil et reste interdite pendant quelques secondes. Mince! Mais qu'est ce que c'est que ce modèle?! Natacha n'avait jamais développé un grand amour pour la technologie et elle le lui rendait bien. Elle aurait pu improviser, comme elle le fait toujours, mais cela risquait d'endommager sa trouvaille. Ce n'est donc qu'à contre-coeur qu'elle demande de l'aide à sa camarade. Cette dernière s'exécute et un écran vert s'affiche réclamant un mot de passe. "Zut! Ça aussi ce n'était pas prévu!".

 

 

La chancellerie est un bâtiment parmi les plus particuliers, même pour les standards du palais. Grosse géode de verre semblant reposer au centre d'un bassin, elle est encadrée de multiples jets d'eau aériens. Son sommet est constitué d'une myriade d'antennes diverses et de trappes ouvertes desquels sortent et entrent des flots incessants de chimères, servo-crânes et autres messagers robotiques. Diverses passerelles en granit blanc permettent de traverser le plan d'eau et de se rendre aux portes de l'édifice. Chaque croisement a été aménagé en espace de détente, agrémenté de bancs ainsi que de statues de penseurs illustres. Thane et Kintas s'approchent de l'entrée principale mais la vision des deux gardes en faction leur fait ralentir le pas. Encore choqués par la "mise au point" infligée par le sergent, ils sont quelque peu rétissants à être confrontés de sitôt à des membres de la soldatesque. Mûs par un même sentiment, ils regardent autour d'eux et remarquent deux scribes assis sur un banc. Ils décident de les rejoindre. Le premier est un homme à la voix passablement aigüe. Chauve, assez gras, sa peau est d'une blancheur cadavérique et son cou de dindon s'agite d'un côté puis de l'autre lorsqu'il parle. Le second est plutôt sec, porte un couvre-chef en cuir terminée par une demie bougie fondue ainsi qu'une longue barbe blanche s'achevant sur une série de tresses. Des macro-oculaires de différentes tailles sont fixés sur ses yeux ce qui leur donnent un aspect globuleux. Les deux néophytes prennent entre leurs mains les quelques livres qui se trouvent dans leurs sacs afin de se donner un air plus docte. Thane initie la conversation: "Messieurs, mes salutations. Je me nomme Adam et voici Theosius. Nous sommes tout deux scriptoriens et nous écrivons sur Kinog. Nous venons d'arriver de la ville et nous sommes un peu perdus". Le barbu lui répond: "Bonjour. Je suis le copiste Varas et voici le compilateur Marmaron. Que pouvons-nous pour vous?".

 

 

Le store électrique se referme doucement. "Ouf! On est enfin dedans!" souffle Lupus. Il avait bien cru à un moment que les deux jardiniers l'observaient mais lorsqu'il a vu le plus vieux sortir sa vinasse, il a su que c'était le moment d'agir. Les voila donc dans l'entrée de service du bâtiment des invités. Un grand parking s'offre à eux, une camionette blanche garée sur l'une des places dessinées au sol. Pour chacune d'elles, de grands tubes de métal partent du plafond et s'arrêtent à mi-hauteur. Sur le côté droit, plusieurs coffres de métal sont disposés en fil indienne et plus loin encore, des casiers et des bancs forment un petit périmètre carré. Les deux infiltrés s'avancent et vont examiner le véhicule: un ancien Bellidor deux places à la peinture écaillée. Tout l'arrière a été aménagé pour accueillir un grand bac métallique. Les portes sont fermés. "Au fait, tu sais dans quelle pièce elle est entrée ta chimère?". Aestus cesse alors ses investigations et se tient immobile. Le licteur surpris, le regarde. On dirait qu'il a cessé de vivre. Un bug de la machine? Il fait le tour du Bellidor et constate alors les pupilles révulsées de l'homme-machine. Ses dernières reviennent soudainement à la normale: "D'après mes calculs, elle doit se trouver dans l'une des pièces à l'extrême ouest du bâtiment. Au 4ème ou au 3ème étage". Lupus n'a même pas envie de lui demander comment il en est arrivé à une telle conclusion. Les mécamanciens de l'astroport n'étaient pas spécialement reconnus pour la clarté de leurs explications, bien au contraire. "Ok admettons. Il va falloir trouver un moyen de circuler sans se faire repérer". Ils poursuivent donc leur fouille de la pièce. Les tuyaux sont trop glissants pour être escaladés et l'un d'eux a un bac de linges sales juste en dessous, principalement des draps et des serviettes. Les coffres dévoilent des produits d'entretien, des ustensiles ménagers ainsi que des machines de nettoyage. Les casiers quant à eux, une fois quelques cadenas purement et simplement cassés, permettent à Lupus de se déguiser en valet et à Aestus en femme de chambre. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vénérables Récits et Anecdotes de Campagnes

 

 

Rechercher

JDR, Fantasy et Geekeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages