Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 13:15

 

 

 

XXVII) Séparations et retrouvailles (H-3h56)

 

 

Soudain, sans prévenir, le ciel se déchire et de grosses gouttes de pluie se mettent à tomber. Sans quitter des yeux l'homme en face d'elle, Gaia sort une arbalette de poing des pans de sa robe et la pointe sur lui à la vitesse de l'éclair. Le fumeur, un homme entre deux âges vêtu d'une simple tunique marron en tweed, laisse tomber sa pipe de surprise. La jeune femme affiche un regard terrible tout en lui faisant signe de se taire de sa main libre. L'occupant du balcon est terrorisé: des larmes apparaissent au coin de ses yeux et son visage devient aussi blême que la neige. Gaïa teste une fois de plus la solidité de son harnachement puis s'élance dans la vide. Alors que le tonnerre résonne, un véritable torrent de pluie s'abat dans un vacarme assourdissant. Thane, qui en en a fini avec ses livres, observe le couloir par la porte d'entrée qu'il a entrouverte. Il s'exclame tout en se tournant vers le balcon: «Et bien! C'est une véritable mousson qui... Gaia?». Aucun signe de l'adepte. Le psyker est surpris mais reporte son attention sur le corridor car il y entend du bruit. Il observe pendant quelques minutes un majordome et ses allers-retours. Ce dernier ouvre certaines portes avec son pass-magnétique, vérifie à l'intérieur puis note quelque chose sur sa data-tablette avant de passer à une autre pièce. Voyant qu'il se dirige vers la chambre où il se trouve, l'éon doré sourit car tout ceci lui a donné une idée. Il referme délicatement le battant, souffle la flamme de sa lanterne et se fond dans les ténèbres...

 

Lupus était entré juste à temps pour éviter la pluie. Il avait passé plus de deux heures caché dans une cabane à outils dont il n'avait eu aucun mal à forcer la serrure. Après la fusillade avec Aestus et sa fuite précipitée du bâtiment des invités, il avait tenu à se faire discret. Et vu le nombre de gardes qu'il avait vu patrouiller dans le parc depuis son escapade, il savait qu'il avait pris la bonne décision. Il était maintenant devant la porte de Scynthia Cromwell. Profitant d'une rotation des sentinelles, il s'était infiltré dans le bâtiment et était monté jusqu'ici. Mais à dire vrai, il ne savait pas vraiment ce qu'il faisait là. Il espérait surtout pouvoir retrouver les autres et obtenir les dernières avancées de l'enquête. Comme répondant à ses prières, il entend soudainement des voix familières provenir du bout du couloir. Natacha et Kintas en émergent.

 

Le psyker clame: «Lupus! Vous voilà enfin! Mais où étiez-vous passé?!».

 

Le licteur, embarassé, secoue la tête puis répond d'une mine sombre: «J'ai retrouvé Aestus. Malheureusement vu la façon dont on s'est quitté, je pense pouvoir dire qu'il ne nous assistera plus».

 

«Oui mais toi tu es là et ça me fait bien plaisir» roucoule la jeune noble.

 

Les deux hommes, surpris, tournent la tête vers elle. Leur adressant un clin d'oeil elle poursuit: «Oui parce que les grands costauds, moi, ça m'excite, alors que les têtes d'écroux...».

 

Thane reste bloqué pendant quelques secondes puis poursuit: «Vous retourniez dans la chambre de la fille?»

 

«Oui en effet. Je sens qu'une légère présence warpique s'en dégage. Ce qui n'était pas le cas la dernière fois qu'on l'a quitté» explique Kintas.

 

«Qu'est ce que ça peut être?» demande Lupus les sourcils froncés.

 

«Je ne sais pas... C'est assez diffus. Un objet, une capacité psychique, une personne? Peut-être un autre tableau infernal? En tout cas quelque chose a changé, c'est sûr» souligne le psyker.

 

Le licteur sort son canon de poing de son holster: «Ok, dans ce cas on entre arme dégainée. Je prends le côté gauche. Natacha tu prends le droit».

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vénérables Récits et Anecdotes de Campagnes

 

 

Rechercher

JDR, Fantasy et Geekeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages