Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 12:15

 

 

XXXIV) Réponse à toute épreuve

 

 

 

Thane n'éprouve aucun doute sur la suite des évènements. Il sort au plus vite et tente de se mêler à la foule ambiante. Car des gens émergent de la plupart des portes, pestant et scandalisés par tant de vacarme tandis que les gardes du palais utilisent toute la diplomatie dont ils sont capables pour les inviter à quitter le bâtiment. Ils assurent à qui veut l'entendre qu'il ne s'agit que d'une simple vérification mais cela ne les empêche pas de recevoir plusieurs insultes et menaces de plaintes auprès de leurs supérieurs. Les gens qui occupent ce bâtiment ne sont pas n'importe qui et ils tiennent à le faire savoir. Le psyker profite du mouvement et descend d'un étage en se mêlant à un groupe de râleurs guidé par un techno-sapeur. Il pense franchir un étage suplémentaire et rejoindre le hall quand il remarque qu'un garde le désigne du doigt à l'un de ses collègues. Alerté, il stoppe sa descente et poursuit sur le palier sans se retourner. Déjà, il perçoit les pas accelérés des militaires et le «Hé!» que l'un d'eux pousse à son encontre. Il se précipite dans un corridor et manque de peu de rentrer dans un gros homme en peignoir. Ce dernier, le confondant visiblement avec un laquais, se met à lui hurler dessus. Thane ne prend pas de gants; il le pousse à terre et plonge dans sa chambre ouverte tout en prenant soin de fermer la porte à clef. Il cherche alors du regard de quoi se changer jusqu'à ce qu'un cri aigu résonne dans la pièce. Le psyker prend soudainement conscience de la présence d'une jeune femme nue allongée sur le lit. Elle rabat la couverture jusqu'à son menton tout en se recroquevillant en position assise: «Mais enfin que signifie cette intrusion? Où est Foster?». Thane préfère l'ignorer et se jete sur les placards. Il met tout sens dessus dessous sous les cris de la femme jusqu'à ce qu'il mette la main sur des bottes à boucles d'argent, une redinguotte satinée aux boutons d'or et une longue houppelande à capuche en luxueux cuir xeno. Il pioche également dans la boîte à bijous du couple ce qui a le don de rendre hystérique l'occupante des lieux. Au niveau de la porte, après avoir toqués et sommés de l'ouvrir plusieurs fois, les gardes finissent par l'enfoncer. Thane court vers la fenêtre mais constate que, malheureusement, elle est pourvue de barreaux! Déjà les militaires sont derrière lui, le mettent en joue et lui intiment l'ordre de se plaquer au sol. Le gros homme en peignoir est là lui aussi, derrière les hommes d'armes, exigeant à tue-tête qu'il soit abattu sur le champ pour son impudence! Thane se met à genoux tout en levant les mains très haut. Il explique d'une voix craintive: «Attendez vous ne comprenez pas, j'ai ici un document du Seigneur Cromwell qui justifie tout ceci, regardez, je le sors de ma poche, ne tirez pas...». Il retire un petit objet de sa veste et ouvre minutieusement son emballage pour dévoiler... le portrait maudit de Grisham! L'effet est instantané. Tous les occupants de la pièce se retrouvent immédiatement absorbés par la peinture. Thane la pose sur une étagère et profite de ce moment de calme pour se changer. Lorsqu'il a fini il jette un dernier regard sur les victimes de l'artefact, leurs lèvres tremblantes d'écume et leurs yeux dégoulinant de larmes de sang. Il referme délicatement la porte et s'engouffre dans le couloir revêtu de ses nouveaux atours. Cette fois-ci, il passe la sécurité sans aucun problème et se retrouve rapidemment dehors. Une fois dans les jardins, il se débarrasse de son accoutrement dans une poubelle et prend la direction des appartements de Scynthia.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vénérables Récits et Anecdotes de Campagnes

 

 

Rechercher

JDR, Fantasy et Geekeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages