Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 12:18

 

 

XXXV) Révélations d'un autre monde (H-1h53) 

 

 

 

Lorsque Thane entre dans la chambre de la fille Cromwell, il trouve ses compagnons lancés dans une conversation des plus animée. D'après ce qu'il comprend, Lupus et Gaïa reviennent d'un entretien avec le devin du palais.

 

«Et donc tu ne te souviens de rien?» résume Natacha.

 

«Je... C'est étrange... Je ne sais pas comment vous expliquer. Disons que certains détails sont très précis mais que pour le reste c'est le flou total...» préçise Lupus tout en fronçant les sourcils.

 

Kintas faisant les cent pas, s'arrête devant l'adepte: «Et toi, tu n'as pas retenu plus de choses?!».

 

Gaïa baisse les yeux et marmonne: «Et bien... Hum... A vrai dire, j'ai attendu à l'entrée».

 

Natacha applaudit à pleines mains: «Waouh quel courage! Pourquoi tu y es allé si c'était pour te débiner juste après?!».

 

Gaïa, furieuse, s'avance à quelques centimètres du visage de la jeune noble et lui hurle: «Hé! J'aurais bien aimé t'y voir! Si tu crois que c'est simple comme expérience, tu n'as qu'à essayer!».

 

Kintas se place entre les deux femmes: «Calmez-vous toutes les deux! Lupus tu te souviens de quoi exactement? Qu'est ce que t'as dit l'oracle?».

 

«Euuuh...». Le licteur se frotte le front sous le poids de l'effort. Thane sort une bouteille d'amasec de son sac, saisit quelques verres à liqueur intacts d'une table basse et les remplit. Ensuite, il en distribue un à chacun puis s'assoit sur un fauteuil pour siroter le sien: «Hum... Il a fait plusieurs fois allusion à un serpent, un être object dont la noirceur est sans fond, il aurait mué et s'apprête à le faire encore...» décrit Lupus avant de boire son verre cul sec.

 

Le rhetorite regarde son verre quelques secondes puis le pose sur la table sans l'entamer: «J'imagine qu'il parlait de Mordiker. Quoi d'autre?».

 

Le licteur s'essuit la bouche d'un revers de manche puis poursuit: «Apparemment il aurait des disciples ou des suivants je ne sais pas, des gens qu'il a appelé « faux lumineux » et à qui il ment. Dans l'ombre ce sont d'autres animaux qui tirent les ficelles».

 

Natacha s'esclafe dans son verre: «Mais ça ne veut rien dire ton histoire! Il s'est foutu de toi ton sorcier!».

 

«Bien sûr que si! Il faut simplement arriver à trouver des parallèles avec ce que l'on connaît!» s'exclame Kintas en fusillant du regard la fille aux cheveux roses.

 

«Ces animaux là, tu te souviens de quoi à leur sujet?» demande Thane entre deux grimaces à cause de l'âpreté de l'alcool.

 

Le licteur se rapproche justement de l'éon doré et se sert un nouveau verre: «Ils étaient sur une sorte de damier. Certains étaient près, d'autres plus loin. Il y avait un rat, un corbeau et... Rah! Impossible de me souvenir du reste!».

 

La jeune noble émet un petit gloussement avant d'ironiser: «Bien sûr! Et après avoir joué aux pions, elles ont fait quoi ces braves bêtes? Se taper une ligne ou deux de noctura?!».

 

Kintas, hors de lui, tape des deux poings sur la table: «NATACHA! Les oracles sont éclairés par la lumière de l'Empereur! Les dénigrer revient à blasphémer ouvertem...!!!».

 

«Hey mais attendez! Et si les faux-lumineux c'étaient... les albinos? Après tout, à chaque fois qu'on les a vu ils étaient habillés en prêtre, non?» suppose Gaïa en claquant des doigts.

 

Thane pointe un doigt vers elle tout en acquiesçant de la tête: «Hum... ce n'est pas bête du tout. Je dirais même que ça se tient».

 

Le rhetorite se tourne vers ses camarades et les regarde un par un: «Quoi? Qu'est ce que vous voulez dire? Pour vous ce ne sont pas de vrais prêtres? Pourtant Bonifacio est impliqué, j'en mettrais ma main à couper!».

 

La fille aux cheveux rose souffle en levant les yeux au plafond tandis que Gaïa affirme: «Encore cette même rengaine! Tu devrais changer de registre Kintas! Tu n'as jamais eu aucune preuve, tout juste un pressentiment et franchement, ne le prends pas mal, mais je ne pense pas qu'on ait le temps de rouvrir le débat!».

 

Thane ressert son verre et celui de Lupus. Il le questionne tout en trinquant: «Et au sujet de Scynthia? Tu sais où elle est?».

 

«C'est assez embrouillé. Elle serait sous le royaume des apparences et l'entrée serait une hérésie» prononce Lupus avant de descendre son verre d'une seule traite.

 

«Une hérésie? On en a tellement croisé durant nos investigations! Comment savoir laquelle est la bonne? Tu en sais plus sur les dames de compagnie?» s'enquiert Kintas tout en jettant un regard peu rassuré vers la cheminée.

 

Le licteur pousse les verres et la bouteille pour s'assoir sur la table comme sous le coup d'un grand abattement: «Rien de vraiment détaillé... Il y a quatre âmes tourmentées par le Serpent, liées par un pacte, défigurées par le mensonges et la jalous...»

 

Le vieil hors-monde lui attrape alors le bras: «Attend, attend, attend! Un pacte? Quel genre de pacte?».

 

Lupus ferme les yeux pour mieux visualiser ses souvenirs: «Euh... les mots exacts étaient... euh... serment de papier je crois».

 

«Thane tu penses à quelque chose?» demande Gaïa.

 

Le psyker balance son corps d'avant en arrière sous le coup d'une grande excitation: «Peut-être... attends, euh je réfléchis. Un serment de papier... quatre âmes tourmentées... l'entrée est une hérésie... aaaaAH!». Il se met debout d'un bond faisant tomber son fauteuil.

 

Perplexes, ses compagnons le regardent courir jusqu'à la petite chapelle privée. Il en ressort au bout de quelques minutes et se met à fouiller frénétiquement les affaires de Scynthia qui se trouvent au sol. Il finit par en sortir un livre à la reliure de cuir et parcourt ses pages avec avidité.

 

Natacha dévisage chaque membre du groupe et constate que tous se renvoient un regard qui marque l'incompréhension. Elle décide donc de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas: «Euh Thane? Qu'est ce que tu fais? On a déjà tout retourné plusieurs fois tu sais!»

 

Le psyker lève alors un visage aux yeux exorbités comme sous le poids d'une révélation mystique ce qui provoque un mouvement de recul chez ses camarades. Il articule péniblement: «J'ai... J'ai compris comment trouver Scynthia! Mais... nous n'aurons jamais le temps!»

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vénérables Récits et Anecdotes de Campagnes

 

 

Rechercher

JDR, Fantasy et Geekeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages