Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 13:18

 

XII) Rejoindre l'astroport, une priorité


 

Le groupe parvient à sortir de la tour et s'installe à bord de la jeep qui leur est présentée. Elle n'est pas particulièrement bien protégée et ne possède aucun armement mais personne n'a vraiment le coeur à dire quoi que ce soit. Hadley prend le volant et fait filer le véhicule à travers les hordes d'insurgés. Ces derniers les regardent d'un oeil mauvais, mais les ordres de Cal'Su ont été donné, et ils s'écartent de leur route. Les agents de l'Inquisition quittent enfin cet endroit de cauchemar et lorsqu'ils atteignent la périphérie de la presqu'île, ils voient derrière eux les premières explosions déchirant le visage noir du donjon. Ce témoignage des Haarlock ne passera pas la journée, ils en sont certains... "Wouh! Il était temps qu'on en sorte!" s'exclame Hadley. Encore une fois la fatigue et la morosité ambiante fait qu'il n'obtient aucune réponse.

 

Ils traversent une portion de la zone de ruines de la ville sans aucun incident et se retrouvent sur la route conduisant à l'astroport Saint Flavius. L'arbitrator Constantine épuisé ne peut plus lutter contre le sommeil. Il en va de même pour la sororitas Silace et l'ecclesiaste Gabriel. Le myrmidon Titus réfléchit au prochain objectif à adopter avant de quitter la planète. Se rendre à l'astroport, récupérer leur vaisseau, se rendre en vol stationnaire à Karib-City, effectuer des relevés de la zone puis enfin, quitter la planète et se rendre sur la station orbitale du Livre Ouvert pour effectuer de plus amples recherches. Il prendrait entre-temps contact avec l'Inquisiteur Gelt afin de lui fournir un rapport des plus détaillés. Il pense alors à la complexité de ce dernier et préfère procéder à une pré-organisation de ces idées. Son esprit se ferme alors à tous les éléments extérieurs et il commence à rédiger mentalement, soupesant chaque terme et chaque mot grâce à ses circuits analytiques, cherchant dans sa mémoire robotique interne les images et les sons qu'il a enregistré, calculant selon des formules complexes les données qu'il juge comme importante ou non, attribuant à tous ces éléments un pourcentage de chance de figurer dans la version finale de son écrit. Au bout d'environ deux heures sa tâche est perturbée au plus haut point par des parasites extérieurs. Il s'agit d'Elli et d'Hadley se disputant visiblement sur leur manière de conduire. Toutefois les choses se tassent bien vite car un obstacle apparaît sur la route.

 

Le jeep longe désormais la mer par une route côtière taillée dans une roche noire et dure, balayée régulièrement par des vagues plus ou moins grosses. Or un bâteau, ressemblant à un petit chalutier, se trouve coincé à la diagonale entre deux pics rocheux, l'arrière en moitié noyé et l'avant débordant sur la route. Et il se trouve que la proue, agitée violement par les vagues, tape régulièrement sur la route et a même fini par l'ébrécher. Toute l'équipe descend prudemment l'arme au poing redoutant un piège. Ils se placent tous en étoile et observent les environs. Ne voyant rien de spécial, le soldat Torbal propose de faire exploser l'un des pics avec son lance-grenades. Il se met alors en plosition et tout le monde recule. Elli se place au volant du véhicule prêt à démarrer au moindre problème suivi d'Hadley qui s'allume un cighalos côté passager ce qui est l'occasion de nouvelles railleries: "Agent Elli, toujours prêt à fuir... Euh à intervenir à ce que je vois!". "Et toi alors? C'est comme ça que t'aides la team?"."Oh mais moi j'ai pleinement confiance en Torbal! Vous ne l'avez jamais vu à l'oeuvre, moi si, et croyez-moi il interviendra à n'importe quel genre de problème si vous voyez ce que je veux dire..." Prononçant ses mots, Hadley souffle la fumée de son cighalos au visage d'Elli. Le pic rocheux explose et le bâteau s'effondre dans la mer agitée. Une pluie fine et froide éclabousse pendant quelques secondes les personnages. Il s'agit d'une eau huileuse et noire dont la sensation n'est pas des plus agréables. Tout le monde retourne au véhicule et la dispute Elli-Hadley est calmée. Torbal reste pensif quelques secondes en se rendant compte qu'un banc de milliers de poissons morts flotte à la surface de l'eau puis rejoint finalement les autres. La jeep redémarre mais pas pour très longtemps. Une panne d'essence finit par l'immobiliser complètement. Elli peste: "Putain on est à sec! Hadley tu pouvais pas nous prévenir quand t'as pris le véhicule?!". "A vrai dire, c'est vous qui l'avez conduit ses deux dernières heures. Ri-di-cule, vous n'êtes pas meilleur que moi à ce que je vois! Et puis, de plus, on en serait pas là si votre primus avait passé un meilleur accord plutôt que..". Le primus en question l'interrompt net: "Hadley vos interventions sont loin d'être constructives. Lorsque nous arriverons à l'astroport il n'y aura peut être pas la place pour elles dans notre vaisseau. Nous cherchons tous à quitter cette planète. C'est à vous de voir". "Je vois que vous n'avez pas gardé la fonction humour primus! Très bien, j'ai compris le message, je vais ralentir le débit". Titus faisant fi de sa dernière remarque se rend sur le bord de la côte et récolte l'eau visiblement saturée de produits chimiques et autre carburants. En se basant sur ses outils et ses connaissances chimiques il tente d'en extraire un liquide apte à alimenter le moteur de la jeep. Malheureusement, au bout d'une heure, l'expérience n'est guère concluante et seul un fond de fiole a été réalisé.

 

Le groupe poursuit alors son chemin à pied et en silence. Tout du moins, celui permit par le vent marin soufflant par raffale et le bruit des vagues s'écrasant contre les rochers et les rendant bientôt aussi trempés que s'ils marchaient sous la pluie. Assez vite, le climat, leur état général, les blessés à porter, la faim et le froid ont raison de leurs dernières forces. Torbal distribue alors les couvertures volées dans la chambre de Skarmen mais cela se révèle rapidemment insuffisant. Cherchant un abris où prendre du repos, le groupe repère assez facilement une faille dans la paroi. Cette dernière n'est pas très profonde mais suffisement large pour qu'ils puissent tous y tenir. Torbal, habitué au mission en pleine nature, établit rapidemment un feu et un étendage improvisé pour y sécher vêtements et couvertures. Pendant le repas, les deux cellules échangent sur leurs maîtres et leurs différents objectifs. Titus lit la data-tablette que Torbal devait originellement remettre à Skarmen de la part de l'Inquisiteur Silas Marr puis la lui rend. Hadley assiste à la scène mais ne dit rien, peut-être à cause des menaces concernant le vaisseau. Finalement, il est établi un tour de garde et tous s'endorment harassés, même Torbal qui s'était proposé pour le première veillée. C'est l'homme-machine qui se réveille le premier environ 7 heures plus tard et il constate rapidemment qu'ils ne sont pas seuls. De la poussière lui tombe sur le torse et un bruit de grattement régulier se fait entendre. Il lève alors la tête et le son cesse tandis qu'un oeil de 10cm de diamètre rouge et légèrement luisant les observe par la fine faille qui constitue le plafond. Titus ne bouge plus le moindre rouage et la pupille disparaît dans les ténèbres alors que le grattement recommence. Il empoigne discrètement son fusil radiant et réveille de la même manière Elli. La nouvelle fait rapidemment le tour du camp en même temps que les grattements se font plus forts et que de petits cailloux commencent maintenant à tomber. Elli cherche à réveiller silencieusement Constantine mais trébuche sur une des pierres tombées et lui place un coup de coude dans le ventre. Ce dernier se redresse alors en hurlant. L'oeil réapparaît immédiatement au niveau de la faille ainsi qu'un filet de bave dégoulinant. L'équipe décide de se précipiter dehors ce que font effectivement Titus, Torbal, Hadley et les autres, mais Constantine et Elli sont piégés à l'intérieur à cause d'une immense queue carapacée terminé par un dard suitant d'un venin vert. Elli y échappe de peu tandis que Cosntantine, sans son armure restée à terre, est embroché au niveau du torse. Hurlant, il se retrouve soulevé à un mètre de hauteur et Elli intervient pour l'aider à se dégager. Il tombe alors lourdement au sol et s'injecte sa dernière dose de soin. Pendant ce temps là, le reste de l'équipe arrivé dehors, voit l'intégralité de la créature -une sorte de scorpion mutant géant et noir faisant dans les 3 mètres de long- et ouvre immédiatement le feu. Ils décident de ne laisser aucune chance au monstre et emploient leurs armes les plus lourdes. Le lance-grenades de Torbal fait de véritable ravage sur l'animal faisant voler des parties de sa carapace sur l'arrière gauche de son corps. La créature hurle de rage et commence à reculer. Elli sort Constantine des décombres et Titus le porte plus loin pour s'occuper de l'hémorragie qui le vide de son sang à vitesse grand V. Il découvre par la même occasion le poison qui s'infiltre dans son corps et parvient à le combattre en appliquant un détox. Les autres personnages poursuivent leur lutte, contournant l'animal par sa gauche pour l'atteindre là où il n'est plus protégé. Puis soudainement, ce dernier est pris d'une sorte de spasme mais, loin de signifier sa mort, il se jette sur le groupe! Hadley et Elli sont dans sa ligne de mire. Elli esquive mais pas Hadley qui chute de la falaise avec le monstre. S'en est-il fini pour lui? Torbal se jette au bord et constate avec soulagement que son compagnon est parvenu à s'accrocher in-extremis 2,50 mètres plus bas et lui lance sa corde. Mais c'est aussi le cas du monstre, ses pinces plantées dans la pierre, il beugle sa haine, et commence à remonter lui aussi, avalant la distance qui le sépare de sa proie à une vitesse phénoménale. Hadley crit et blasphème plusieurs fois, la corde et la pierre glissantes, il sent déjà le souffle fétide de la créature sur ses chevilles. Toute l'équipe se met à faire feu de plus belle tandis que Torbal use de toute la force dont il est capable pour tirer son compagnon d'un seul coup. Finalement c'est une rafale du radiant de Titus qui aura raison de la bête, lui arrachant la tête sur une rafale automatique. Son corps tombe alors lourdement, percutant plusieurs fois les rochers avant de disparaître dans les eaux ténèbreuses.

 

L'équipe rassemble ses affaires et se remet en route. D'après les calculs du primus, les ¾ du chemin ont déjà été fait. Toutefois cette dernière partie est peut-être la plus pénible, car en plus des blessés graves (Constantine et Gabriel) qui impliquent d'êtres portés ainsi que des pauses régulières, il faut traverser une partie marécageuse et qui plus est de nuit. Toutefois, la plupart des personnages possèdent des photo-lentilles ce qui leur permet de rester sur leurs gardes, et justement, au bout de quelques heures de marche, Torbal repère un rayon de lumière furtif. Tous se stoppent et analysent la situation. Torbal part seul en éclaireur se dissimulant derrière les buissons secs et les arbres morts qui parsèment le lieu. Lorsqu'il n'est plus qu'à 300 mètres, il rend son rapport par micro-vox: trois serviteurs de combat activés, sur une sorte de plateforme en métal, un grillage avec barbelés se trouve derrière. Le technoprêtre est catégorique, ils sont arrivés à l'astroport. Prudent, il décide d'entrer en contact avec eux grâce à son comm-vox. Quelqu'un finit par décrocher mais reste silencieux. Titus s'exprime en technolingua mais n'obtient aucune réponse, percevant à la place des chuchotements. Il se présente alors en bas-gothique et demande l'accès à l'astroport au nom de l'Inquisition. Une voix féminine lui demande qu'elles sont ses intentions. Il déclare vouloir récupérer son vaisseau et quitter la planète. Après une nouvelle série de chuchotements, la voix lui répond qu'il peut s'avancer au portail. Les agents s'exécutent et se retrouvent devant la plateforme. Les serviteurs les visent de leurs armes mais n'ouvrent pas le feu. Des projecteurs s'allument et des hommes en armes arrivent, les visant eux aussi. Ils portent des uniformes de FDP et d'autres du Mandato. Les marques de la fatigue et de la nervosité sont visibles, certains semblant même particulièrement à cran. Un officier se détache alors du lot. Plutôt grande, la peau noire et le visage sévère, il s'agit du capitaine Helena Jaspel, responsable de la caserne FDP de la Paix Civile. Elle ordonne aux serviteurs de ne pas tirer et fait entrer les agents sous bonne escorte. Plusieurs projecteurs s'éclairent sur leur route et leurs permettent de mieux apréhender les lieux. L'astroport, avec ses bâtiments et ses hangars de tôle bien sûr, mais également la centaine d'hommes se trouvant ici ainsi que les trois autres Prétoriens effectuant des rondes. Le capitaine Jaspel les conduit devant les portes du garage où se trouve les véhicules. Titus et Jaspel échangent sur la situation extérieure et elle semble particulièrement bien informée. Trop même, il sent qu'elle lui cache quelque chose. Peu à l'aise avec le mensonge, elle est rapidemment percée à jour par les agents, et en défénitive, décide de les conduire au poste de commandement pour leur faire part d'une révélation.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vénérables Récits et Anecdotes de Campagnes

 

 

Rechercher

JDR, Fantasy et Geekeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages