Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 22:44

     

 

 Chapitre III: Animas sine Corpus

 

 


I) Une introduction au virtuel

 

 

Cela fait maintenant deux jours que la cellule Génocide se trouve à bord du Goliath, le vaisseau-caserne de classe monde du XVIIème R.I. de la Garde Impériale. Les acolytes Dakka et Elli ont été assignés à leurs quartiers, une misérable cabine située dans la zone des machines. Le bruit est assourdissant et les technomanciens ne sont pas très causants. Trauma se trouve à l’infirmerie et récupère de l'implantation de son bras mécanique et personne ne sait ce qu'il est advenu d'Adam après l'embarquement. Le temps paraît très long pour la jeune équipe et c'est avec une certaine morosité que les jours s'égrènent. Seul Tripus est au comble de la joie car il a été affecté à l'entretien et la réparation des véhicules le temps de la traversée. Au sixième jour, un homme dans les 60 ans, la peau grisâtre et vêtu de robes marron, tape à leur porte. Il tient plusieurs livres à la main et tout un nécessaire d'écriture est attaché à sa ceinture. Un pistolet laser s'y trouve également.


"Salutations. Je suis Taddeus Victus, compilateur au service de l'Adeptus Administratum. J'ai été détaché de mon ordre par l'Inquisiteur Anton Zerbe afin d'intégrer votre équipe".


Elli qui était en train de jouer allongé sur sa couche avec un couteau, se lève immédiatement pour se placer devant le nouveau venu. Son arme toujours en main, il fait tinter sa lame sur la robe du lettré tout en lui tournant autour. "Ah ouais? Et pourquoi on aurait besoin d'un vieux tas d'os comme toi?"


"A ce qu'on m'a dit, cela a un rapport avec la prochaine mission". Il arrête les mouvements de la pointe d'Elli avec l'un de ses livres à le reliure de cuir. "J'imagine qu'il y aura des choses à lire ou à déchiffrer. Savez-vous lire mon jeune ami?" ajoute t-il un sourire méprisant sur les lèvres.


"Quoi?! Espèce de...!" hurle la racaille piquée au vif avant qu'une explosion de lumière derrière lui ne le fasse taire. Ils tournent tout deux la tête et voient le psyker se redresser du coin obscur où il méditait. "Tu l'as cherché Elli, pas de quoi en faire une maladie! Je suis le télépathe Dakka et voici le... hum citoyen Elli. Nous constituons la cellule Génocide. Deux membres sont absents: l'arbites Trauma et le technoprêtre Tripus. Que vous a raconté l'inquisiteur exactement?"


"Rien de plus que ce que je vous ai déjà communiqué. Notre rencontre a été assez brève et plutôt autoritaire".


Tous voyaient bien ce qu'il voulait dire. Eux aussi avait eu droit au même traitement. Une entrevue de cinq minutes, toute une vie changée à jamais... Ils passent ensuite le reste de la journée à faire plus ample connaissance et peuvent juger de la qualité des connaissances de leur nouveau compagnon. Un avantage indéniable, c'est sûr. Le soir venu, Trauma les rejoint en chaise roulante et une bouteille d'amasec sera ouverte pour fêter les retrouvailles. Le lendemain, l'aide de camp Jarod vient les chercher et leur annonce qu'il a reçu de nouveaux ordres les concernant. Apparemment quelqu’un qui a le bras long a donné des consignes pour qu’ils suivent un entrainement virtuel cérébral. Devant l'incompréhension de ses camarades, Victus chuchote "Animas sine corpus...". Il explique qu'il s'agit d'un trésor de technologie capable de projeter la conscience d'un être vivant dans un monde non physique géré par des cogitators dont toutes les variables sont calculées en temps réel par des esprits-machines. Ces artefacts sont extrêmement rares et il est encore plus rares de les voir en état de marche car, les besoins en énergie sont immenses et peu de personnes savent les faire fonctionner. Traversant des coursives et franchissant un véritable labyrinthe de passerelles, Victus s'étonne d'ailleurs de la possession d'un tel objet par la Garde. Jarod répond "Tout vaisseau a son histoire" et mettra fin à cette discussion qui semble l'ennuyer. Ils s'enfoncent toujours plus profondément dans les entrailles du bâtiment, se rendant dans les passages voisins de la coque elle-même, au plus près de l'Immaterium. Parfois, les plaques de blindage semblent se déformer légèremment et le bruit du métal travaillant se fait entendre. Quelque fois le son se prolonge pendant plusieurs minutes d'affilée et l'on jurerait percevoir une voix bredouillante prononcer des paroles à peine audibles. Des mots à vous faire froid dans le dos. Dakka sent que les influences du Warp sont fortes ici et préfère s'abstiendre de tout contact. Ils arrivent finalement dans une étrange salle où quasiment toute la place est prise par un amoncellement de machines. Leurs centaines de diodes clignotantes simultanément plongent l'endroit dans l'obscurité  toutes les trois secondes. Des cables tirés dans tous les sens forment une véritable toile et une femme-machine se déplace dessus à l'aide de pattes mécaniques arachnides. Jarod, visiblement mal à l'aise, s'éponge le front. Il entre la tête dans la pièce et bafouille "E... Electroprêtre Marcius, vous... Vous avez de nouveaux participants" avant de repartir sans un mot dans le couloir par lequel ils sont arrivés. Les acolytes le voient disparaître au coin du mur et se regardent dubitatifs. [Postulat] +++Si vous n'avancez pas vous ne serez pas branchés+++  

   

L'être mécanique avait tourné la tête vers eux et les regardaient de ses trois yeux cybernétiques dont les réticules ne cessaient de zoomer et dézoomer. Il s'approche jusqu'eux, les dominant d'un bon mètre et leur désigne d'un air autoritaire les fauteuil qu'il leur a préparé. Les 4 acolytes s'exécutent sans un mot, visiblement impressionnés par la femme-machine. Il ne fait aucun doute qu'une de ses pattes suffirait à les broyer dans l'instant si elle le voulait. Une fois en place, une batterie de servo-crânes et de servo-bras automatisés se déploit. L'équipe se retrouve attachée et reliée à tout un tas de cables avant même d'avoir pu prononcer un mot. Des serviteurs intégrés à la machine au niveau du tronc semblent soudainement prendre vie et commencent à réaliser des mélanges chimiques phosphorescents qu'ils injectent à nos héros. Leur peau cireuse et leur visage impassible n'ont rien de rassurant. L'électroprêtre Marcius passe d'un cogitator à l'autre tapant sur les claviers de ses deux mains et de sa méchadendrite utilitaire. Victus ose une question qui déchire le silence: "Euh et... Comment cela se passe t-il exactement?". [Ordre] +++Restez immobile ou vous risquez de fausser mes calculs+++ Après un éternité de branchements divers, les serviteurs leur apposent un respirateur et ils sombrent dans l'inconscience. A leur réveil, ils se retrouvent dans un escalier aux dimensions démeusurées. La voute du plafond s'élève si haut qu'elle se perd dans les ténèbres soutenue par d'immenses piliers de marbre. Les murs sont recouverts par d'innombrables gargouilles et fresques représentant des scènes de bataille grandioses ou des exploits de saints. Le millier de marches qui s'offre à eux est constitué d'or, d'argent et de gemmes et son éclat est tel qu'il est la seule source lumineuse de l'endroit. Des deux côtés des escaliers se dressent un champ de milliers de bannières ayant appartenues à des héros légendaires. L'air est saturé d'encens et de senteur aromatiques que des chimères dorées déversent de leurs encensoirs. Dakka jure "Trône! Nous sommes...". "...Dans le Saint Narthex!" complète Victus complètement abassourdi. "Hein? C'est quoi ça?" demande Elli. "Dans l'antichambre du Sanctum Imperialis et si je me trompe pas..." Victus lève les yeux au sommet des escaliers et il LES voit. Elles sont là, majestueuses, immenses, brillantes, hautes de plusieurs centaines de mètres, couvertes de gravures somptueuses racontant l'histoire des Hommes depuis leur création. Des larmes roulent sur ses joues d'albâtre "... Voici les portes d'Eternité, celles qui barrent l'accès à la salle du Trône d'Or!". Tout le monde reste interdit. Cela est impossible, ils ne peuvent être sur Terra! Instinctivement Dakka recule de quelques pas. "Non... pas encore!". Le simple fait de repenser à son assermentation le terrifie. Elli descend quelques marches à reculons lui aussi. Il n'a jamais cru à toutes ces fables mais se retrouver là, au milieu de temps de magnificences et de symboles de puissance, lui prouve qu'il avait eu tort. Et s'il s'était trompé sur ça, il s'était certainement trompé sur tout le reste! Autrement dit, IL était là et IL savait ce que lui avait fait! Son regard terrifié ne quitte plus les portes prêt à voir à tout moment un éclair divin en sortir et le punir pour tous ses crimes. Trauma reste là, sur place, et tombe à genou. Elle se sent comme écrasée par le poids de l'émotion. Bien sûr elle a déjà subi le conditionnement spirituel propre à tout agent de l'Adeptus Arbites mais se retrouver là, comme ça, dans le saint des saints, ce hall rempli du témoignage des héros passés lui inspire une telle ferveur, un tel sentiment de modestie que ses yeux s'embuent. Elle prend subitemment conscience de tous les sacrifices qui avaient été fait pour la sauvegarde de la race Humaine et comprend instinctivement tous ceux qui seraient encore nécessaires à l'avenir. Peu importe quelle sorcellerie l'avait menée ici, maintenant elle sait, elle aussi oeuvrera pour le salut de l'Imperium. Il est clair que son service dans les forces de la loi n'est plus assez grand pour contenir son dévouement. Désormais elle doit rechercher de toutes ses  forces une manière plus digne de servir l'Empereur. Son regard divague béatement sur la bannière de Sainte Alicia Dominica, la soeur de bataille mythique et martyre de l'Ordre du Calice d'Ebène. Soudainement un signal sonore se met à retentir au bas des escaliers brisant le silence sacré. "Il nous faut immédiatement faire cesser ce vacarme!" s'exclame Victus au comble de la colère. Ils se rendent tous à sa source, se retrouvant dans une sorte de petite chapelle intérieure. Etrangement, un imposant cogitator, des casiers en aluminium et des lits de camp occupent la totalité de la pièce. Elli s'approche de l'ordinateur bruyant et presse la rune qui clignote. Le vox crépite puis la voix de l'électroprêtre Marcius se fait entendre: [Explication] +++Acolytes, vous voici dans le système d'entraînement virtuel+++.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vénérables Récits et Anecdotes de Campagnes

 

 

Rechercher

JDR, Fantasy et Geekeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages