Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 09:39

Chapitre I: Le passage

 

 

   I) Un boulot facile?


Au lendemain de la tempête du Chaos, nombreux sont les mercenaires qui se sont retrouvés démobilisés suite à la victoire de l’Empire sur les forces d’Archaon. Pansant leurs blessures physiques au temple, leurs blessures morales à la taverne du coin, ils dépensent en général toute leur solde pendant quelques semaines avant de reprendre la route et de vendre à nouveau leurs talents de villages en villages ou de devenir de terribles pillards battant campagne et voyageurs isolés.

 

L’un de ces groupes est celui constitué par l’écuyère Théodora Hanson, le nain Astharoth et le hobbit Charly. Ayant lié amitié au cœur des batailles, ces derniers sont en train de dépenser leur dernier sou à l’auberge d’un petit village du nom de Wittenberg, tout en se demandant comment ils pourraient renflouer leur bourse. C’est alors qu’ils font connaissance avec un nain aux dents pourries du nom de Brokk, visiblement guerrier. Il leur propose un rendez-vous le soir, à minuit près du vieux moulin en ruine, car son associé a un travail facile et bien rémunéré à leur proposer. Le soir venu, Charly ayant fait un malaise parce qu’il n’avait mangé qu’une seule fois dans la journée et Théodora étant en train de se livrer sans vergogne à une orgie, Astharoth se rend seul à l’endroit du rendez-vous. Il y rencontre Bernholt de Rohrig, un humain ayant tous les signes de la petite noblesse, qui lui parle de sa maison familiale, une petite propriété qui est dans sa famille depuis des générations et à laquelle il tient énormément. De plus elle contient de nombreux papiers en rapport avec ses affaires dont il ne peut se passer (il en donne un au nain pour lui montrer à quoi ils ressemblent). Malheureusement elle a été envahie par un petit groupe de gobelins en déroute il y a quelques jours. Le nain, n’étant pas franchement curieux, se contente de savoir qu’il s’agit d’une maison isolée à 5 heures de marche. L'humain insiste sur le fait que ces documents sont vitaux pour ses affaires et qu'il baisserait le tarif de la récompense si un trop grand nombre est endommagé. Après avoir âprement négocié le salaire, ils prennent congé mutuellement et se donnent à nouveau rendez-vous pour dans deux jours au même endroit.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vénérables Récits et Anecdotes de Campagnes

 

 

Rechercher

JDR, Fantasy et Geekeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages