Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 12:01

 

 

XXXVIII) Imminentes ténèbres... (H-6) 

 

 

 

La porte étant verrouillée, le licteur frappe sur celle-ci. N'ayant aucune réponse il recommence en précisant son identité. Cette fois-ci elle s'ouvre, laissant apparaître Kintas. Il saisit Lupus par le bras et l'entraîne prestement à l'intérieur tandis que Gaïa referme précipitament la porte à clef. Tous les deux ont l'air passablement agités et leurs armes sont dégainées. «C'est bon? Dis nous que tu as le code!» geint le psyker. Le licteur lui répond: «Oui mais j'espère vraiment que votre théorie est la bonne!». Il marque ensuite une pause pour observer les lieux puis ajoute: «Il n'y a que vous deux? Où est Natacha?». Gaïa rejoint ses deux compagnons tout en rengainant son arbalète: «Elle est sortie elle aussi». Suite à quoi Kintas précise: «Oui, elle a dit qu'elle avait une histoire à régler». Lupus tape du poing dans la paume de sa main: «C'est bien le moment!». «Et tu as des nouvelles de Thane?» s'enquiert Gaïa. Le garde de l'astroport affiche une mine sombre: «D'après ce que j'en ai vu, il faudra désormais se débrouiller sans lui malheureusement...». Cette mauvaise nouvelle est suivie de quelques secondes de silence où Kintas réalise le signe de l'aquila. Finalement l'adepte reprend d'une voix déterminée: «Bon peu importe! On continue! On a plus de temps devant nous et ce n'est qu'une question de secondes avant que l'échéance accordée par le Conseil n'arrive à sa fin! Je n'ai vraiment pas envie de savoir ce qu'il se passera lorsque ce sera le cas!». Lupus qui était adossé au mur les bras croisés se redresse d'un coup: «Dans ce cas, testons le code immédiatement! Les 4 pages marquées donnent: Dans la tanière de recueil et de prières tourner doit se faire l'aquila de pierre, 12° à droite, 38° à gauche, 110° à droite, 206° à gauche». Le petit groupe rentre dans la chapelle et entreprend de faire tourner la statue ailée selon la manière indiquée. Non seulement ils ne sont pas sujets à des effets psychiques, mais en plus l'autel se décale sur le côté droit dévoilant une volée de marches humides s'enfonçant dans l'obscurité la plus totale. Un courant d'air glacial chargé d'une forte odeur sépulcrale se fait instantanément ressentir. «Trône! Ça a l'air terriblement grand et profond!» s'exclame Lupus en passant sa tête dans l'ouverture. A ce moment là, on tape à l'entrée. L'équipe se déploie immédiatement au niveau du cadran de la porte, armes au poing. C'est avec soulagement qu'ils reconnaissent la voix de Natacha de l'autre côté. Une fois à l'intérieur, ils lui communiquent les dernières nouvelles concernant Thane tout en lui présentant l'ouverture secrète de la chapelle. Ils la questionnent ensuite sur sa toute récente sortie mais la jeune noble prétend qu'il s'agit d'une affaire privée et que cela ne les regarde pas. Kintas choisit ce moment là pour déclarer qu'il ne vient pas avec eux et reste dans la chambre pour assurer leurs arrières. Une fois qu'ils seront de l'autre côté il refermera le passage et veillera à ce que personne ne tente de les piéger. De plus, il sera leurs yeux et leurs oreilles au niveau de la surface et pourra toujours les prévenir en cas de problème majeur.

 

 

Après avoir improvisés des torches avec ce qu'ils ont pu trouver dans la chambre, Gaïa, Lupus et Natacha descendent le long du tortueux escaliers en pierre. Au bout d'une centaine de marches en colimaçon ils débouchent sur un paysage des plus déroutants. Les dimensions du lieu sont colossales, se perdant dans l'obscurité. D'immenses canaux nauséabonds stagnent sur les côtés parfois complétés par de vieux pontons de bois moisis. L'architecture des lieux, recouverte de mousse et de ténèbres, est angoissante, à la fois à cause de son style herculéen qui a quelque chose d'écrasant, mais aussi pour les ombres dansantes des gargouilles qui occupent la plupart des rebords et piliers. L'intimidation du groupe est palpable et c'est en silence que s'effectue sa progression. Parfois des bruits étranges sortent des ombres mais disparaissent aussitôt que l'on tente de les identifier. Quelques rats sont également vus ou entendus mais c'est surtout l'échos de leurs propres pas qui rythme l'avancée des investigateurs. A plusieurs reprise les compagnons sont obligés de se stopper car plusieurs chemins s'offre à eux. Heureusement leurs talents combinés pour le pistage leur permettent de déduire des pistes récentes dans la mousse, des marques de passages dans la poussière ou des traces de pas dans la boue. Leur intuition est d'ailleurs confirmée lorsqu'ils traversent un pont de bois visiblement réalisé assez récemment. Au détour d'un virage, ils débouchent finalement à l'entrée d'une véritable ville en ruine qui s'étend à perte de vu. «Incroyable qu'un endroit pareil existe!» s'exclame Gaïa. Suivant toujours la même piste, ils s'enfoncent profondément entre les bâtiments écroulés, empruntant plusieurs escaliers et corridors jusqu'à se retrouver devant une large porte ovale surmontée d'une énorme statue représentant une monstrueuse chimère. Natacha s'avance la première mais remarque bien trop tard la dalle qui s'enfonce légèrement sous la pression de son pied et le jet de flammes qui surgit de la gueule de pierre. Lupus et Gaïa ont le temps de se jetter sur le côté mais pas la jeune noble qui reçoit le piège de plein fouet et hurle de toutes ses forces tandis que sa peau brûle et ses vêtements prennent feu. Tout en criant elle court jusqu'au rebord le plus proche et se jette dans l'eau noirâtre. Ses coéquipiers roulent sur le côté, se redressent et se précipitent à son secours. Plusieurs minutes d'effort sont nécessaires pour sortir la jeune noble des flots glacés et c'est avec soulagement qu'ils se retrouvent tous les trois épuisés sur le rebord à reprendre leur souffle. Lupus a alors son attention attirée par une sorte de mouvement lointain. Est-ce qu'il a rêvé ou il a bien vu une source lumineuse disparaître?

Repost 0
Published by BriseBarbe - dans Dernière partie
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 11:59

 

 

XXXVII) Sous escorte (H-41) 

 

 

 

Cela fait maintenant plus de trois-quarts d'heure que Thane est parti. Les autres membres de l'équipe tournent comme des lions en cage alors que les secondes s'égrènent. Lupus met soudainement un coup de pied dans la table: «Bon ça suffit! C'est trop long, il aurait déjà dû revenir! J'y vais moi aussi!». Immédiatement Gaïa se place sur sa route les mains en avant pour tenter de le retenir. Kintas se lève de sa chaise et s'écrie: «Mais enfin! Thane y est déjà, tu risques de le géner si tu y vas! Et puis on ne va pas tous se séparer un par un!». Lupus tourne la tête vers lui et aboie: «Vous, vous n'avez qu'à attendre votre mort programmée si ça vous chante, mais moi, je vais essayer d'agir!». Il pousse ensuite Gaïa sans ménagement et s'en va en claquant la porte.

 

Une fois devant le bâtiment, le licteur prend quelques secondes pour examiner le service d'ordre. Il est bien sûr très important car les différentes frasques de ses collègues dans ce bâtiment ont grandement complexifié la donne. Plusieurs véhicules sont disposés devant en arc de cercle et forment un cordon de sécurité. Les gardes sont en tenue d'intervention, lourdement armés et protégés: armures pare-balles complètes, bouclier de répression, fusils mitrailleurs, photolentilles thermiques, plusieurs types d'auspex... Ils sont en outre assistés de technoprêtres et des groupes de cyber-mastiffs ou de servo-crânes quadrillent la zone. De toute évidence, il faut oublier l'infiltration discrète, Lupus va devoir utiliser ses talents de beau-parleur. Il s'avance donc en pleine lumière, une data-tablette à la main, affichant l'air sûr de celui qui est dans son bon droit. Tout en s'approchant, il repère immanquablement celui qui donne les ordres ici. Il faut dire qu'il fait tout son possible pour être le centre de l'attention. Ses bottes impeccablement cirées et son porte-cighalos de luxe font immédiatement penser à un officier de bureau. Foutu palais. Vivement que je quitte ce repère de parvenus et de m'as-tu-vu se dit le licteur. L'un des gardes finit par l'apercevoir et lui fait signe de s'arrêter: «Halte! Cette zone est interdite désormais». Lupus se stoppe devant lui et répond: «Ah salut collègue! Ouais je vois ça, c'est une sacrée pagaille ici! Qu'est ce qui se passe?». Le garde poursuit: «Il y a eu un incendie volontaire et des meurtres. On est peut-être sur la piste d'un attentat». «Non sérieuuux? Mais c'est grave ça!» commente Lupus tout en s'accoudant à la rambarde. Il tate ses poches à la recherche de son paquet de cighalos et finit par le sortir d'un geste étudié, presque théâtral. L'autre sourit et précise: «En plus à quelques heures du retour du Lord! Forcément ça rend tout le monde plutôt nerveux surtout que les terroristes sont toujours...». Une voix résonne à quelques pas d'eux, il s'agit de l'officier en charge: «Et bien que se passe t-il soldat?». L'interlocuteur de Lupus devient blême tout en se plaçant au garde-à-vous. «Un agent de sécurité de l'astroport demande à entrer sergent!». L'officier s'approche et le licteur remarque alors son cache-oeil en argent, la cravache qu'il fait tournoyer entre ses doigts et ses moustaches aux extrêmités recourbées. Suivant l'exemple du garde, il se met lui aussi au garde-à-vous. L'officier se positionne pile-poil devant lui et le toise quelques secondes avant de lui demander: «Quel est ton matricule agent? Et quel est ton incapable de supérieur, celui qui ne sait pas surveiller ses hommes?». Il accompagne chacune de ses questions d'une légère pression sur le torse du licteur à l'aide de sa cravache. Ce dernier reste impassible et répond: «451P2 sergent. Mon supérieur est l'investigateur Uriah Cortez mais je ne suis pas ici sous ses ordres». L'officier affiche un rictus mauvais: «Ah! De mieux en mieux! Le rapport que je vais faire sur ton cas va être salé! On ne t'a jamais appris à ne pas quitter ta juridiction? Jarghar, Frastus, renvoyez-moi ce chien errant à son chenil pour qu'il se fasse bastonner!». Lupus proteste: «Attendez sergent! Si je suis venu vous voir c'est que j'ai une bonne raison, je suis sur la piste d'un trafic!». L'officier lève une main signifiant à ses hommes de s'arrêter: «Quel genre de trafic?». Le licteur approche son visage et dit tout bas: «De drogue mon sergent». Ce dernier éclate d'un rire sardonique: «Peuf! De la drogue? A Kinog? Quelle nouvelle! Tu te fous de moi mon garçon?! Autant dire que l'herbe est verte et le ciel bleu! Qui ça intéresse une banalité pareille?!! Allez tu dégages!». A nouveau les deux gardes s'approchent et Lupus tente alors le tout pour le tout: «Sergent je vous assure que c'est du sérieux! C'est un nouveau produit qui arrive sur le marché! Il devient très vite mortel et le gang qui est derrière tout ça est prêt à tout: brûler des bâtiments, tuer des innocents... Et là ils sont dans le palais!». Pour la deuxième fois l'officier stoppe ses hommes puis se gratte le menton, l'air pensif: «Hum... C'est vrai que j'ai entendu parlé d'un nouveau produit qui viendrait de Populac, de la lumile je crois... ou de lithile... enfin un truc comme ça. Dis moi mon garçon, Cortez est au courant que tu te trouves ici?». «Pas vraiment sergent. J'ai trouvé une piste et je l'ai suivi. Quand on est sur le point de réussir une affaire pareille, il vaut mieux limiter le nombre de personnes concernées». L'officier marque un temps d'arrêt devant cette réponse intrigante. Piqué au vif, il lui pose une main sur l'épaule et lui demande sur le ton de la confidence: «Ah? Et pourquoi cela?». Lupus le regarde droit dans les yeux et lui répond en souriant «Vous savez ce que sait sergent: moins il y a de gens dans la confidence et plus grosses sont les parts de gloire à partager». Il se tait quelques secondes, le temps d'observer l'effet de ses paroles sur le visage de plus en plus intéressé de son interlocuteur avant d'ajouter: «Personnellement je serais ravi de contribuer à votre futur promotion». La face de l'officier se fend alors d'un large sourire tandis qu'il adresse quelques claques amicales dans le dos de son nouvel associé: «Je vois que t'as pas froid aux yeux mon petit, c'est bien, j'aime les gens comme toi. Tu veux y faire quoi exactement dans ce bâtiment?». «Je dois vérifier deux chambres. Des indices pour remonter le réseau pourrait s'y trouver. J'en ai pour 20 minutes maximum». «T'en a 10, licteur. Et puis Jarghar et Frastus vont t'accompagner».

 

Lupus n'en revenait toujours pas. Sa stratégie avait fonctionné et il était à l'intérieur du bâtiment. Il avait toujours eu un don pour cerner les gens et tirer les leviers qu'il fallait pour obtenir ce qu'il voulait. Après avoir consulté le plan du bâtiment à l'accueil, il se précipite vers la chambre de Lizabel Grisham et fouille la bibliothèque. Les deux gardes qui l'accompagnent surveillent le moindre de ses faits et gestes et celui qui se nomme Frastus fait même de rapides compte-rendus dans son vox. Lupus trouve le tome III de l'histoire de Kinog dédicacé par Mordiker. Il enregistre mentalement le numéro de bas de page puis fait de même dans la chambre d'Abigael Mercurial où il déniche le tome I. Heureux d'avoir complété aussi facilement les parties manquantes du code, il se dépêche d'atteindre le hall pour sortir et rejoindre enfin ses compagnons. C'est alors qu'au bas des marches, il voit un groupe de trois personnes entrer par la grande porte et il n'en croit pas ses yeux. Thane! Le psyker est vraiment dans un sale état. Il a visiblement été roué de coups si l'on se fie à son visage tuméfié, son nez cassé et ses vêtements déchirés et maculés de sang. Ses mains sont attachées dans son dos et son équipement a été remplacé par une armature étrange composée de pistons, de ressorts et de fioles terminées par des seringues. Lupus ignore ce qu'elles contiennent mais leurs couleurs chamarrées ne lui dit rien qui vaille. De plus, les deux molosses qui l'encadrent le tiennent chacun par un bras et affichent une mine des plus pathibulaire. Ils sont vêtus de vêtements exotiques qui mettent en valeur leurs muscles proéminents et portent d'imposants cimetères sur le côté. Lupus se souvient en avoir déjà croisé au palais de Kléopos lorsqu'il cherchait Aestus. Les deux escortes se croisent et le licteur tente d'adresser à son compagnon un silencieux «c'est bon je les ai» mais l'éon doré semble ne pas réagir. Bon sang mais que lui est-il arrivé se dit-il. Lorsqu'il se retrouve à l'extérieur l'officier en chef vient le voir. «Alors ça a été concluant?». «C'est possible sergent, j'ai une piste à creuser. C'était quoi ce type avec les deux costauds?». «Ça c'est pas tes affaires licteur! Tiens voilà ma carte. Appelle moi si t'as du nouveau concernant ta piste. T'auras besoin de moi si tu dois encore te balader dans le palais». «Je n'y manquerais pas sergent». Lupus reprend alors sa route tout en regardant le rectangle cartonné recouvert d'une fine couche de plastek transparent. Foutu bureaucrate se dit-il lorsqu'il franchit à nouveau le cordon de sécurité.  

Repost 0
Published by BriseBarbe - dans Dernière partie
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 11:52

 

 

XXXVI) Illumination (H-1h34) 

 

 

 

Tout le groupe est réunit à l'entrée de la petite chapelle privée de la fille Cromwell. Les investigateurs se font passer de mains en mains deux livres à la reliure de cuir, les tomes II et IV de «l'histoire planétaire du monde de Kinog du secteur Calixis, sous secteur Malfian, brève analyse d'un cas à part» tout en commentant la découverte de Thane. Le premier avait été découvert par Gaïa dans la chambre de Melissandre Zenthrix quand au second, il est issu de la récente fouille frénétique de l'éon doré.

 

Gaïa, regardant l'ouvrage ouvert devant elle, s'exclame: «Je n'en reviens pas! Alors la solution était là, depuis le début, devant nos yeux?!».

 

Thane lui pose une main sur l'épaule et affirme: «Oui mais nous n'aurions pu le deviner avant. Un puzzle ne révèle son illustration qu'une fois achevé».

 

«C'est une bien belle image mon ami, malheureusement dans notre cas elle est fausse car notre casse-tête n'est pas complet» précise Kintas.

 

Thane désigne du doigt les deux en-têtes: «En effet, nous avons en notre possession le premier et le quatrième tome. Si ma théorie est juste il nous manque le premier et le troisième. Après tout, Mordiker entretient bien des relations intimes avec ses quatre muses et le devin a parlé de quatre âmes tourmentées par un serpent et d'un serment de papier».

 

«Attendez, attendez, j'ai peur de ne pas vous suivre là, les psykers. D'après vous c'est ce signe là, en bas, qui change tout?» interroge Lupus tout en tapottant le coin inférieur gauche du tome IV.

 

Thane tourne la tête vers lui et explique: «Oui, ce livre d'histoire trouvé chez Zenthrix et cet autre volume issu des affaires de Scynthia portent tous deux des dédicaces de Mordiker. Or, là où se situent les marques-pages, la pagination a été agrémenté d'un symbole particulier: un petit cercle placé en exposant».

 

«Cette rune mathématique que l'on nomme degré se réfère à un déplacement concentrique dans l'espace selon un certain angle. Les coordonnées étant inscrites soit à gauche soit à droite, cela donne probablement la direction dans laquelle effectuer le mouvement» poursuit Kintas.

 

«En gros ce symbole permet de se servir de l'Aquila sur l'autel comme s'il s'agissait de la serrure d'un coffre fort, c'est bien ça?» résume Natacha.

 

Devant la remarque de la jeune noble, l'assemblée reste sans voix quelques secondes, la regardant avec de grands yeux ronds. Finalement Kintas enchaîne: «Euh, oui, tout à fait Natacha. Le problème, c'est que notre combinaison est incomplète. Nous avons le second et le dernier chiffre, il nous faut les deux autres qui doivent se trouver dans les exemplaires de Grisham et Mercurial».

 

«On ne peut pas tenter les autres au hasard?» demande Gaïa avec espoir.

 

Kintas referme le livre qu'il tient en main et annonce sèchement: «Sincèrement je ne pense pas qu'on ait le temps! Et puis je te rappelle qu'un sortilège de terreur est toujours actif sur ce mécanisme. Je ne tiens pas à perdre l'esprit en essayant des combinaisons au petit bonheur la chance!»

 

Thane consulte l'horologium dérobée un peu plus tôt dans la chambre de Foster puis annonce: «En effet on a vraiment plus le temps, et comme disait le quartier-maître Slayter lorsque j'ai servi sur le Miséricorde, à situation désespérée, solution désespérée. Il est temps pour moi d'abattre ma dernière carte: je vais voir le sénéchal Kléopos pour qu'il me permette de retourner au bâtiment du personnel de compagnie».

 

Kintas s'exclame: «Quoi?!! Sérieusement?! T'es sûr de toi là?! Tu sais que tous les gars du Conseil de Régence sont des pourris et en plus Boni...».

 

Thane lève une main en signe d'arrêt: «Taratata! Ma décision est prise, nous n'avons plus le temps de discuter, vous le savez tous! J'y vais seul pour ne pas vous impliquer un point c'est tout. Et puis ne vous inquiétez pas, j'ai un plan, je reviens dès que possible». Sur-ce il tourne les talons et quitte la pièce.

 

Dubitatifs suite à cette décision inattendue, l'équipe s'assoit à nouveau, et entame divers préparatifs en attendant le retour de l'éon doré. Kintas consulte à nouveau les deux livres d'Histoire espérant peut-être trouver un autre secret. Natacha ouvre une bouteille de whyskar ambrée et la porte plusieurs fois à son nez pour s'enivrer de ses senteurs. Lupus vérifie le chargeur de son canon de poing puis aperçoit le visage tendu de Gaïa. Il s'approche d'elle et lui demande: «Qu'est ce qui ne va pas Gaïa?». Elle lève les yeux vers lui et lui répond: «-A celle qui portera bientôt le fruit de mes connaissances- C'est la dédicace que Mordiker a adressé à Scynthia sur son exemplaire. J'étais en train d'y repenser. Je ne sais pas ce que ça veut dire mais, si tu veux mon avis, ça ne présage vraiment rien de bon pour la suite!».

Repost 0
Published by BriseBarbe - dans Dernière partie
commenter cet article
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 20:37
  
 12333.PNGADEPTE GAÏA NORMILA (JOUE PAR OLIVIER)
COPISTE / NIVEAU 2
SEXE FEMININ NEE SUR LE "FURIOUS ANGEL" VAISSEAU DE GUERRE DE LA FLOTTE CALIXIS EN 33.761.M41
SERVITEUR DE LA FAMILLE CROMWELL
MANDEE PAR LE CHAMBELLAN ALDEBERT
AFFECTATION HABITUELLE: QUAIS DE DECHARGEMENT
RESPONSABLE EN CHARGE: CHAMBELAN ALDEBERT
 
 
 
 
 
 
 
 
psy 2PSYKER KINTAS DRAKE (JOUE PAR NICO)
ASPIRANT - RHETORITE (PENITENT) / NIVEAU 3
SEXE MASCULIN ORPHELIN DES SCHOLAS PROGENIUM (NE APPROXIMATIVEMENT EN 762.M41)
SERVITEUR DE LA FAMILLE CROMWELL
MANDE PAR LE CONSEIL DE REGENCE DU PALAIS
AFFECTATION HABITUELLE: ASTROPORT DU PALAIS CROMWELL
RESPONSABLE EN CHARGE: CAPITAINE DA CASTO    
 
 
 
 
 
 
 
ju1.JPGARBITRATOR LUPUS GATE (JOUE PAR JULES)
LICTEUR (OPUS MORANDI CALIXIEN) / NIVEAU 2
SEXE MASCULIN ORPHELIN DES SCHOLAS PROGENIUM (NE APPROXIMATIVEMENT EN 772.M41)
SERVITEUR DE LA FAMILLE CROMWELL
MANDE PAR LE CONSEIL DE REGENCE DU PALAIS
AFFECTATION HABITUELLE: ASTROPORT DU PALAIS CROMWELL
RESPONSABLE EN CHARGE: CAPITAINE DA CASTO  
         
 
 
 
 
 
        
noble1ASSASSIN NATACHA VON THIBALT (JOUEE PAR ILIOS)
EXECUTRICE (FAMILLE NOBLE VON THIBALT) / NIVEAU 3
SEXE FEMININ NE SUR POPULAC EN 423.793.M41
MISSION DIPLOMATIQUE
MANDEE PAR LE CONSEIL DE REGENCE DU PALAIS
AFFECTATION HABITUELLE: SERVICE DE RENSEIGNEMENTS DU PALAIS
RESPONSABLE EN CHARGE: CHAMBELLAN ALDEBERT         
 
 
 
 
 
 
        
 
psy1PSYKER THANE KRINS (JOUE PAR SEB)
ASPIRANT - EON DORE (CAUCHEMAR VIVANT) / NIVEAU 3
SEXE MASCULIN NE SUR LE VAISSEAU CHARTISTE "LE MISERICORDE" EN 118.739.M41
SERVITEUR DE LA FAMILLE CROMWELL
MANDE PAR LE CONSEIL DE REGENCE DU PALAIS
AFFECTATION HABITUELLE: VAISSEAUX DE TRANSPORT-CARGOT
RESPONSABLE EN CHARGE: SENECHAL KLEOPOS 
Repost 0
Published by BriseBarbe - dans Dernière partie
commenter cet article

Vénérables Récits et Anecdotes de Campagnes

 

 

Rechercher

JDR, Fantasy et Geekeries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages